Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec a oublier

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard LOUIS

Publié le par Emma

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard LOUIS

Quatrième de couverture :

" Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère me dire Qu'est-ce qu'il fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraicheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur du colza, très forte à ce moment de l'année. Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici."

En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car, avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.

Mon ressenti :

Voilà un livre rencontré souvent sur les blogs, l'année dernière, je n'ai fait que le voir, le voir et encore le voir. J'ai lu des avis pas terribles mais d'autres beaucoup moins durs, des gens qui ont aimé, d'autres pas du tout, des personnes qui ont ressenti la douleur de l'auteur. Après avoir lu ces nombreux avis, je ne m'étais dit que je ne lirai pas.... Oui mais voilà, il y a quelque semaines, j'étais à une foire aux livres d'occasion, elle était très petite mais j'y trouve tout de même deux livres grand format, le livre est à deux euros pièce, cinq euros pour trois. Le livre d'Edouard Louis figure dans les cartons, il semble tout neuf, il m'a donc servi de troisième livre.... Oui, je sais, ça tient vraiment à peu de choses.

Bref, pour en revenir au livre, je ne fais pas de résumé car tout le monde l'a lu ou presque.

Il n'est pas très long et se lit assez vite, d'autant plus vite que j'attendais qu'il s'y passe quelque chose. Lorsque je lis ce genre d'histoires (je pense à Lionel Duroy ou Delphine de Vigan), j'ai tendance à m'éloigner de la réalité et à lire en tant que roman, je me débarasse du côté qui m'apparait comme "gênant" : "comment peut-il (elle) écrire sur sa famille de telles choses ?" On peut faire beaucoup de reproches aux deux auteurs ci-dessus mais leurs livres se lisent comme des romans...

Celui-ci est rempli de vide, le néant complet tant au niveau de l'histoire que du vocabulaire. Je me suis clairement ennuyée lors de ma lecture, je l'ai trouvé vulgaire, plat, sans intérêt, insipide... et je pourrais encore en rajouter. Je n'ai pas compris l'intérêt d'un tel livre, et encore moins de l'avoir tant lu sur les blogs... Je n'ai rien ressenti pendant cette lecture au sujet  de ce jeune garçon, j'ai lu une accumulation de situations sans intérêt, j'ai eu quelquefois l'impression qu'il fallait pousser à l'extrême la description dans le glauque, le malsain, une surenchère permanente, à croire qu'il fallait en rajouter encore plus au cas où on aurait pas compris.

Bref, je pourrais en rajouter, faire de la surenchère d'exemples :-) mais je vais m'arrêter là.

En finir avec Eddy Bellegueule - Edouard Louis- Le Seuil 2014 - 220 pages.

 

Publié dans A oublier

Partager cet article

Repost 0

Le diable vit à Notting Hill de Rachel JOHNSON

Publié le par Emma

 

54225102 p

 

 

 

Quatrième de couverture :

L'argent ne fait pas le bonheur... même quand on habite un square privé de Notting Hill, l'adresse la plus branchée, la plus recherchée, la plus snob de Londres. Prenez Clare et  Mimi. Elles ont moins de quarante ans, sont mariées, copines, voisines, mènent une existence de rêve. Jusqu'au jour où débarque un milliardaire américain, célibataire, la tentation incarnée. Chassés-croisés amoureux et intrigues immobilières se succèdent alors sur la verte pelouse et ce coin de paradis si cher payé se révèle infernal. Notting Hill ? Notting Hell plutôt ! La tranquilité des beautiful people vole en éclats. Et le lecteur, lui, éclate de rire.

 

Mon ressenti :

Alors, que vais-je écrire sur ce livre ?

Acheté lors d'une foire aux livres, je me doutais bien de ce que ça allait être, mais bon je me suis dit, pourquoi pas, ça peut être drôle et se lire agréablement..

Au final, oui ça se lit, mais je dois écrire que je ne suis vraiment pas adepte de  ce genre d'histoires... Des problèmes de femmes riches trop gâtées, jalousies de voisines, l'arrivée du milliardaire.... Bref, je n'ai en aucun cas "éclaté de rire", au mieux 2 ou 3 sourires de formulations plaisantes...

Autant je me régalai devant la série Desperate Housewives, autant là, il n'y a pas beaucoup de contenant mais je conçois que certaines personnes aiment ce genre de livres, ce qui est loin d'être mon cas.

Publié dans A oublier

Partager cet article

Repost 0

La femme du Vème de Douglas KENNEDY

Publié le par Emma

 

 9782714441904-1-.gif

Quatrième de couverture : 

 

Quand Harry Ricks se retrouve seul dans une chambre de bonne du Xème arrondissement de Paris, lui qui quelques mois auparavant était encore professeur d'université et père de famille tranquille aux Etats-Unis, il croit avoir touché le fond. Mais voici que la mystérieuse ets ensuelle Margit vient bouleverser sa vie. D'où vient Margit ? Comment gagne-t-elle sa vie ? Dépourvu de réponses, il se laisse envoûter. Jusqu'à ce que d'étranges coïncidences viennent perturber son quotidien...

 

Mon ressenti : 

 

C'est le premier livre de Douglas Kennedy que je lis, je sais pourtant qu'il a énormément de succès, voilà chose faite.

Pour cette première immersion dans l'univers "kennedien" on ne peut pas dire que j'ai franchement été séduite.

Le livre se lit très bien , on a tendance au début à être assez accrochée, par contre l'évolution m'a quelque peu déconcertée. En effet, ça vire vraiment au fantastique et je ne suis pas fan du genre.  Plus j'avançais dans la lecture, plus ça devenait pour moi complètement fantasque, plus j'avais du mal à suivre et a "adhérer" à ce que je lisais.

Je me pose la question de savoir si pour une première lecture j'ai choisit le bon roman, j'ai été assez déçue par cette histoire, reste à savoir maintenant si tous les livres de cet auteur ont ce côté ou si les autres sont plus "terre à terre".

Publié dans A oublier

Partager cet article

Repost 0

Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites de Marc LEVY

Publié le par Emma

 

 9782221110003-1-.gif

Qutatrième de couverture : 

Quelques jours avant son mariage, Julia reçoit un coup de fil du secrétaire particulier de son père. Comme elle l'avait pressenti, Anthony Walsh - homme d'affaires brillant, mais père distant - ne pourra pas assister à la cérémonie.

Pour une fois, Julia reconnaît qu'il a une excuse irréprochable. Il est mort. Julia ne peut s'empêcher de voir là un dernier clin d'oeil de son père, qui a toujours eu un don très particulier pour disparaître soudainement et faire basculer le cours de sa vie.

Le lendemain de l'enterrement, Julia découvre que son père lui réserve une autre surprise. Sans doute, le voyage le plus extraordinaire de sa vie... et peut-être pour eux deux l'occasion de se dire, enfin, toutes le schoses qu'ils ne se sont pas dites.

 

Mon ressenti : 

J'ai lu pas mal de Marc Lévy et pourtant je ne suis pas fan du tout... J'avais beaucoup aimé le premier et Où es-tu, et ensuite de moins en moins. Comme je suis très curieuse de savoir ce qui se lit énormément j'ai continué à en lire sans pour autant forcément comprendre cet engouement...

Pour celui-là, c'est comme d'haitude, ça se lit très bien mais je ne trouve pas cela mémorable. L'histoire est, il est vrai, originale mais le côté romantique m'a un peu dérangée, je ne suis pas fan de ce genre.Je n'ai dons pas été complètement convaincue comme souvent mais je l'ai lu en entier.

En aparté, je ne comprends pas pourquoi on le compare toujours à Guillaume Musso car je préfère de loin les livres de Guillaume Musso que je trouve nettement plus aboutis et intéressants.

Publié dans A oublier

Partager cet article

Repost 0

Retour vers la côte de Saskia NOORT

Publié le par Emma

 

 9782207258903-1-.gif

Quatrième de couverture : 

 

Maria vit au rythme de ses envies et des tournées avec son groupe de musique soul à travers les Pays-Bas. Indépendante et libre, elle élève seule ses deux enfants. Jusqu'au jour où elle reçoit d'inquiétantes menaces. Afin de protéger sa famille, Maria décide de se se réfugier chez sa soeur, installée dans la maison où elles ont grandi, sur la côte. Son agresseur anonyme semble bien la connaître et la force à replonger dans de perturbants souvenirs d'enfance. Un éreintant jeu de cache-cache entre la jeune femme et l'inconnu s'installe alors, poussant peu à peu Maria vers la folie. Parviendra-t-elle à se détacher de son passé ? A éloigner le sdangers qui pèsent sur sa famille ? A agrder son sang- froid face à cet ennemi visible ? 

 

 

Mon ressenti : 

 J'ai lu il y a quelques temps Petits meurtres entre voisins qui m'avait plu, donc dès que je l'ai vu à la médithèque je n'ai pas hésité.

L'écriture est tout comme l'autre agréable, c'est assez fluide, ça se lit très bien. L'histoire aurait pu être bien menée, j'écris aurais pu car malgré le fait que ça se lise bien j'ai deviné assez vite qui se cachait derrière l'inconnu. J'ai d'abord pensé à une fausse piste mais plus les pages se tournaient plus le doute s'accentuait sur cette personne ! ET J'AVAIS RAISON !!!

Je l'ai donc lu en entier mais j'ai été très déçue d'avoir découvert qui c'était, et en plus assez rapidement. Mon chéri l'a lu et tout comme moi il a deviné assez vite et a donc survolé le reste du livre.

 

Publié dans A oublier

Partager cet article

Repost 0