Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bilan du mois de novembre

Publié le par Emma

 

 

Aujourd'hui, petit bilan de mes lectures du mois :

 

9782848050959[1]9782844208248[1]artoff108[1]9782221126950[2]9782226186591[2]9782756101194[1]9782841115396[1]9782879297446[2]9782742780396[1]9782221128046-1-.gif

 

Un suspense

En mémoire de la forêt de Charles T. Powers, un véritable coup de coeur pour ce livre qui en raconte beaucoup sur l'histoire d'un petit village en Pologne.

 

Romans

Les Spellman se déchainent de Lisa LUTZ, un bon moment de détente.

Les trois lumières de Claire KEEGAN, un coup de coeur pour cette belle histoire magnifiquement racontée.

L'envie de Sophie FONTANEL.

La grand-mère de Jade de Frédérique DEGHELT, relation de Jade et sa grand-mère que j'ai trouvée passionnante et touchante.

Confidences à Allah de Saphia AZZEDDINE.

Mary Ann en automne d' Armistead MAUPIN, ou comment replonger pour quelques heures dans les chroniques de San Francisco.

 

Des nouvelles

Il ne fait jamais noir en ville de Marie-Sabine ROGER, petites histoires toujours aussi surprenantes.

 

Une lettre

L'autre fille d'Annie ERNAUX.

 

Un essai 

Le choc de David REVAULT D'ALLONNES et Fabrice ROUSSELOT ou le retracement de l'affaire DSK pendant huit semaines à partir du 14 mai 2011.

 

Ce mois-ci j'ai donc lu 10 livres avec des genres très variés. Au total, 6 auteurs que je n'avais jamais lus ; Frédérique Deghelt que je vais continuer à découvrir car j'ai aimé le livre lu, envie de lire Grandir de Sophie Fontanel, Claire Keegan que je vais surveiller car son livre est un vrai coup de coeur. Un auteur pour un livre coup de coeur qu'hélàs je ne pourrai plus lire est Charles T. Powers.

Publié dans Lecture

Partager cet article

Repost 0

Mary Ann en automne d'Armistead MAUPIN

Publié le par Emma

 

 9782879297446-2-.gif

Quatrième de couverture

 

Après vingt ans d'exil à New York, Mary Ann Singleton revient sur les lieux de sa jaunesse à San Francisco. Trompée par son mari, atteinte d'un cancer, elle a décidé de se battre pour changer de vie. Elle est hebergée par son ami de toujours, Michael Tolliver, et retrouve Anna Madrigal, la légende du 28, Barbary Lane, qui n'a rien perdu de son humour ni de son énergie.

 

 

Mon ressenti

 

Je m'étais régalée des 6 premiers tomes des Chroniques que j'avais achetées et lues très vite.9782264029959-1-.gif

Le tome 7, Michael Tolliver est vivant, lu quelques années plus tard m'avait moins plu que les autres tomes.

Pour ce tome 8, j'ai eu peur de ne pas réussir à me mettre dedans après si longtemps mais j'ai retrouvé avec grand plaisir les personnages du 28, Barbary lane.

Même si les années passent et les sujets abordés dans le livre sont moins légers que dans les premiers,( en effet on y aborde la maladie, les années qui passent, la recherche du bonheur... )on retrouve le ton d'Armistead Maupin, son humour grinçant, sa vision sur les gens.

Evidemment, les personnages ont veilli, ont d'autres préoccupations, les habitudes de vie aussi ont changées et suivent le temps, nous rencontrons dans ce tome, les blogs, Facebook etc....

Un bon moment de détente, un réel plaisir à me replonger dans ces personnages, une belle parenthèse d'autant plus contente d'avoir retrouvé ce ton si particulier dans ses récits.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Repost 0

Bad lieutenant, escale à la Nouvelle-Orléans

Publié le par Emma

 

24122.thumb-1-.jpg

Synopsis :

Terence McDonagh est lieutenant à la police criminelle de la Nouvelle-Orléans. En sauvant un détenu de la noyade pendant l'ouragan Katrina, il s'est gravement blessé au dos. Désormais, pour ne pas trop souffrir, il prend des médicaments puissant, bien trop souvent...

 

Mon ressenti

Un film de Werner Herzog sorti en 2010.

Nicolas Cage comme j'aime, j'ai adoré Volte/Face de John WOO et là je retrouve Nicolas Cage dans un très bon film.

Suite à sa blessure au dos Terence McDonagh connait un virage dans sa carrière, en effet à prendre des médicaments il va connaître un vraie descente aux enfers.

Des scènes à ne pas mettre devant n'importe quel public, des scènes un peu délirantes, une vie qui bascule complètement à la suite d'une action qui devait être anodine.

Un film intense, qui nous laisse perplexe, et impuissant face à cette chute, de l'action, de la violence etc...

Une belle réinterprétation du Bad Lieutenant d'Abel Ferrara avec Harvey Keitel, peut-être un peu moins trash que l'original, plus lisse, plus "édulcoré".

Je préfère tout de même celui d'Abel Ferrara avec un Harvey Keitel absolument majestueux !!!

 

18809305.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20070907_090339.jpg

Publié dans Films

Partager cet article

Repost 0

Confidences à Allah de Saphia AZZEDDINE

Publié le par Emma

 

 9782756101194-1-.gif

 

Quatrième de couverture

 

A qui parler quand on est pauvre, perdue, rejetée de sa famille ? Jbara, petite bergère des montagnes du Maghreb, parle à Allah. Il est, dans un monde qui ne voulait pas d'elle, son seul confident. Elle lui raconte sa vie, la misère, le mépris, son père ignorant et brutal qui la traite en servante, les hommes qui la traite en objet, la découverte progressive du pouvoir de la beauté, la prostitution, la prison, le désir d'ailleurs : une vie semblable à tant de vies de femmes, aujourd'hui.

 

Mon ressenti

 

Voilà un petit livre qui se lit très vite. Dans ce livre nous suivons Jbara, jeune montagnarde qui n'accepte pas l'endroit d'où elle vient et va se démener pour changer de vie, ses années de galère et les choix qu'elle va faire.

Autant le dire, ce livre est déconcertant par le style cru que l'auteur adopte, je suis loin d'être choquée par des gros mots mais à l'écrit j'ai toujours un peu de mal. Il est sûr que ce ton donne certainement une répercussion plus importante et reste dans les mémoires mais il me semble que l'on peut être tout aussi percutant sans vulgarité.

Toujours est-il que ce livre ne laisse pas indifférent et qu'il parle d'une réalite, j'ai aimé le thème abordé, cette rage que l'on sent dans cette jeune femme est palpable, elle assume ses choix et ne veut pas se taire, fera tout pour s'en sortir....

Un petit livre riche en émotions, des mots percutants, une bien triste réalité, histoire choc, cependant j'ai bien aimé sans plus.


 

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Repost 0

Hier, dans ma BAL............

Publié le par Emma

 

 

Suite au concours de Laety, j'ai reçu hier matin le marque-page que j'ai gagné confectionné par elle. Je n'ai pas pû le mettre en ligne hier car overblog a beaucoup buggué toute la journée.

Je l'ai reçu, bien protégé dans du carton, afin qu'il ne s'abîme pas. Il est très beau, je le trouvais déjà bien en photo mais je le trouve encore plus beau en vrai.

Merci beaucoup Laety, je suis très contente de l'avoir gagné et il va accompagner maintenant mes lectures, et continue à faire de beaux  marque-pages.

 

 

001002.JPG

003.JPG

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

La grand-mère de jade de Frédérique DEGHELT

Publié le par Emma

 

 9782742780396[1]

Quatrième de couverture

 

J'ai beaucoup lu, depuis très longtemps. Je suis une lectrice assidue, une amoureuse de livres. On pourrait le dire ainsi. Les livres furent mes amants et avec eux j'ai trompé ton grand-père qui n'en n'a jamais rien su pendant toute notre vie commune.

Jade eut l'impression que Mamoune lui assénait cette révélation comme si elle avait fait le trottoir, transformant la lecture en une activité inavouable.

 

 

Mon ressenti

 

Jade, la petite-fille de Jeanne recueille sa grand-mère et l'héberge afin qu'elle n'aille pas en établissement spécialisé. Elle découvre alors une facette de sa grand-mère totalement inconnue.

J'ai dévoré ce livre, dès les premières pages j'étais dedans et je voulais savoir comment évoluait cette histoire, j'avais vraiment du mal à arrêter de tourner les pages.

J'ai aimé l'alternance dans la narration, un chapitre raconte ce que Jade fait et pense et le chapitre suivant alterne et nous donne le point de vue de la grand-mère. C'est très agréable à lire, et l'histoire est magnifique, humaine, sensible mais il y a aussi un certain suspense et beaucoup de surprises. Jade et sa grand-mère sont des personnages très attachants, on aurait envie d'avoir une grand-mère comme elle qui ne manque pas de ressources et de secrets.

Ce livre est un vrai coup de coeur, c'est la première fois que je lis une livre de cette auteure et je vais continuer.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article

Repost 0

Il ne fait jamais noir en ville de Marie-Sabine ROGER

Publié le par Emma

 

 9782844208248-1-.gif

Quatrième de couverture

 

Comment un chat peut-il changer une employée modèle et dévouée en salariée revendicatrice ?

Quitter sa maison pour toujours, abandonner la campagne, les voisines et amies, pour un appartement en ville où il ne fait jamais noir. Où l'on n'a jamais peur ?

Un vieux voisin très, trop, serviable et aussi vaguement inquiétant.

Deux anges à roulettes qui donnent des ailes à celle qui les regarde.

Et si la réalité n'était qu'une question de point de vue ?

 

Mon ressenti :

 

Livre composé de 10 nouvelles ayant des thèmes variés contrairement aux "encombrants" qui ne nous parlait que des personnes âgées.

Je les ai trouvées toutes sympathiques, mais j'ai eu tout de même des préférences et en particulier 4 ont accroché mon attention :

 

- La loi de Murphy

Moïse va changer à tout jamais cette personne serviable et employée modèle.

 

- La parenthèse

Une belle histoire d'amour mais qui ne peut que se dérouler en "pointillés" car il y a "l'autre". Une nouvelle qui parlera à certains d'entre vous.

 

-Ce soir, c'est fête !

Des semis-SDF qui se sont construits eux-mêmes et habitent une cabane fêtent Noël ...

 

- Il ne fait jamais noir en ville

Une vieille dame est obligée de quitter sa maison de toujours, ses poules, la campagne pour aller habiter en ville plus près de son fils.

 

Toutes les nouvelles sont cependant très bien, mais ces 4 là sont celles qui viennent spontanément. Encore un bon moment de lecture avec ces petites histoires très variées.


Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Repost 0

L'envie de Sophie FONTANEL

Publié le par Emma

 9782221126950-2-.gif

 

Quatrième de couverture

 

"Pendant une longue période, qu'au fond je n'ai à coeur ni de situer dans le temps, ni d'estimer en nombre d'années, j'ai vécu dans peut-être la pire insubordination de notre époque, qui est l'absence de vie sexuelle.

Encore faudrait-il que ce terme soit le bon, si l'on considère qu'une part colossale de sensualité a accompagné ces années, où seuls les rêves ont comblé mes attentes -mais quels rêves-, et où ce que j'ai approché, ce n'était qu'en pensées-mais quelles pensées.

Sur ce rien qui me fut salutaire, et dans lequel j'ai appris à puiser des ressources insoupçonnées, sur ce qu'est la caresse pour quelqu'un qui n'est plus caressé et qui, probablement, ne caresse plus, sur l'obsession gonflant en vous et dont on dit si bien qu'elle vous monte à la tête, sur le foule résignée que je devine, ces gens que je reconnais en in instant et pour lesquels j'éprouve tant de tendresse, je voulais faire un livre."

 

Mon ressenti

 

Voilà un livre "atypique" vu le sujet traité, l'auteur sort des sentiers battus pour s'attaquer à un sujet comme celui-ci.

J'ai aimé le début et beaucoup moins ensuite ....

Le début est très agréable, c'est bien écrit, elle décrit dans ces chapitres les 1ers jours ou semaines de bien-être après le début de l'abstinence.

J'y ai noté de belles formules, en voici une de celles que j'aime :

"Dès qu'on se rencontre soi-même, les autres cherchent qui ça peut bien être."

 

Puis j'ai l'impression que le livre se perd lorsqu'elle parle des autres, les gens qu'elle cotoie, autant sa copine de Bâle que son voisin Gordon....., j'ai commencé à décrocher à ce moment.

Je ne voyais pas trop ce qu'ils venaient faire là, j'avais l'impression qu'elle voulait étayer sa thèse et qu'elle voulait prouver que c'est elle qui avait raison.

Une fois passés ces épisodes, elle reparle d'elle mais c'était fini, j'étais perdue et n'ai plus jamais été dedans.

Je ne pense pas qu'il va me rester grand chose de cette lecture dans quelques semaines ou mois ...

 


Publié dans Vite lu - vite oublié

Partager cet article

Repost 0

Le fils à Jo de Philippe GUILLARD

Publié le par Emma

 

 3607483171196-2-.gif

Synopsis

 

Petit-fils d'une légende de rugby, fils d'une légende, et lui-même légende de rugby, Jo Canavaro élève seul son fils de 13 ans, Tom, dans un petit village du Tarn.

Au grand dam de Jo, Tom est aussi bon en maths que nul sur un terrain. Pour un Canavaro, la légende ne peut s'arrêter là, quitte à monter une équipe de rugby pour Tom contre la volonté de tout le village et celle de son fils lui-même....

 

(Source : Allociné.fr)

 

Mon ressenti :

 

Avec l'arrivée de l'hiver, c'est avec plaisir que nous regardons le week-end un film, et à ce niveau j'ai beaucoup de retard.

J'imagine que tous ceux qui avaient envie de le voir l'ont déjà vu ce qui n'était pas mon cas, et j'ai trouvé ça plutôt bien.

Pas de suspense dans l'histoire, une histoire plutôt classique d'un père qui élève seul son fils, on se doute bien de la voie que va prendre le film, il est clair que l'on devine assez vite où ça va nous mener. C'est un classique, bien fait. C'est très émouvant, l'histoire se passe évidemment dans le sud, le "pays" du rugby ... Pas de grandes surprises, une belle histoire servie par de bons acteurs, et j'ai aimé le clin d'oeil avec les nombreux joueurs de rugby dissimulés tout au long du film ;-) .

Publié dans Films

Partager cet article

Repost 0

Les trois lumières de Claire KEEGAN

Publié le par Emma

 

 9782848050959-1-.gif

 

Quatrième de couverture

 

Par une radieuse journée d'été, un père emmène sa fillette dans une ferme du Wexford, au fond de l'Irlande rurale. Le séjour chez les Kinsella semble devoir durer. La mère est à nouveau enceinte, et elle a fort à faire. Son mari semble plutôt désinvolte : il oublie le bagage de la gamine dans le coffre de la voiture en partant.

Au fil des jours, la jeune narratrice apprivoise cet endroit singulier. Livrée à elle-même au milieu d'adultes qui ne la traitent pas comme une enfant, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui l'entourent de leur bienveillance. Pour elle qui était habituée à une nombreuse fratrie, la vie prend una autre dimension. Ella savoure la beauté de la nature environnante, et s'épanouit dans l'affection de cette nouvelle famille si paisible. En apparence du moins. Certains détails l'intriguent : la manière dont Mrs Kinsella lui propose d'aller puiser de l'eau, les habits de garçon dont elle se voit affublée, la réaction de Mr Kinsella quand il les découvre sur elle...

 

Mon ressenti

 

J'ai lu ce livre car je l'ai vu lors de la rentrée littéraire sur de nombreux blogs. Sur ce genre de livres que je voies chez bon nombre d'entre vous et que je compte lire, je vous lis toujours en diagonale pour ne pas trop en savoir, exactement comme la quatrième de couverture.

Je ne savais donc pas trop à quoi m'attendre, et l'écriture de Claire Keegan a suffi, quel beau texte. L'histoire est plutôt simple, la venue d'une jeune fille dans une ferme en Irlande alors que sa mère attend un nouvel enfant.

J'ai beaucoup aimé cette histoire, les découvertes de cette enfant chez les Kinsella, leurs habitudes de vie, et leurs secrets aussi.

La magie de l'écriture de Claire Keeegan a complètement opéré sur moi et mon chéri qui avons beaucoup aimé, d'ailleurs je n'ai pas pour habitude de mettre des citations mais mon chéri l'a lu avant moi et ne cessait de me lire des passages : un de ceux-là :

"Dieu me pardonne mais si je revois cette femme un jour, ce ne sera que trop tôt." page 53.

J'ai emprunté ce livre a la médiathèque et il est sûr que nous allons l'acheter car il y a des livres que l'on veut et aime posséder et celui-là en fait partie.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>