Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rallye enquête Toulouse Polars du Sud

Publié le par Emma

Le week-end du 11 et 12 octobre 2014 à Toulouse se déroulait le Festival du Polar. Le samedi était organisé un rallye enquête au travers de la ville, cette enquête écrite par Benoît Severac devait nous entrainer dans plusieurs endroits de la ville rose.

11h30 : Nous arrivons au plein centre de Toulouse où nous avions rendez-vous avec nos deux co-équipiers. Un petit verre dans un bar, un hamburger et nous voilà parés pour cette fameuse enquête.

Le point de départ de celle-ci : Le Museum de Toulouse à 13 heures.

Nous arrivons vers 13h10 et là surprise, une file d'attente phénoménale, nous devons patienter car les concurrents partent par groupe de 150.

14 heures, nous rentrons dans le museum, Benoît Severac nous explique comment il a fait cette enquête et nous explique son déroulement. Top départ, et nous voilà partis pour découvrir Toulouse. 10 énigmes à résoudre, à chacune nous devons faire valider notre réponse au niveau d'un drapeau Toulouse Polar du Sud afin d'avoir la suite.

Nous avons fait beaucoup de kilomètres dans la ville, visité et traversé de nombreux endroits magnifiques. L'arrivée se déroulait à Basso Combo, lieu du festival, nous avons mis 4h10 afin de rejoindre l'arrivée, oui je sais, ce n'est pas terrible, j'étais crevée.

Ma fatigue ne m'a pas empêchée de faire un petit tour afin de rencontrer certains auteurs, Ian Manook et son épouse absolument charmants, il m'a dit que le prochain livre allait bientôt sortir, Bernard Minier et Victor Del Arbol, mon cher et tendre s'est laissé tenter par le livre d'Olivier Norek que je lirais aussi ! Je n'ai pas vu Pierre Lemaître, ni Yasmina Khadra, mais sincèrement il était 19 heures passé et j'avais marché un bon nombre de kilomètres !

La journée était excellente, j'espère pouvoir participer au rallye l'an prochain !

Rallye enquête Toulouse Polars du Sud
Rallye enquête Toulouse Polars du Sud
Rallye enquête Toulouse Polars du Sud
Rallye enquête Toulouse Polars du Sud

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

La rivière de l'exil de Colum McCann

Publié le par Emma

Quatrième de couverture :

" Les douze histoires que raconte Colum McCann ne sont pas franchement faites pour se tenir les côtes. Mais elles font qu'on se tient le coeur qui, à les lire, bat plus vite et fond de tendresse. Dans chacune d'elles il y a des gens qui sont loin de chez eux. Des Irlandais pour la plupart. Ils n'ont pas la vie qu'ils aimeraient. Ils se réfugient dans le rêve, la folie, la violence, le passé. (...)

Accrochez-vous, c'est merveilleux ! Il y a, dans toutes ces nouvelles, une justesse de ton, un doigté, une élégance des sentiments, une grâce d'une douceur qui serre la gorge. Dans ces ciels tourmentés et lourds, ces destins minables et tragiques, passe une lumière qui fait lever le regard. (...)

Stéphane Hoffmann, Le Figaro Magazine.

 

Mon ressenti :

Premier livre que je lis de cet auteur, avec 12 nouvelles. Un thème récurrent au fil de ces dernières car ce sont toujours toujours des histoires de gens qui sont loin de chez eux.

J'ai beaucoup aimé l'écriture, c'est beau, des histoires assez tristes, mélancoliques, je me suis laissée porter, j'ai relu certains passage, un ton juste, imagé, une relecture quelquefois de la fin pour savoir si j'avais bien compris.

J'ai évidemment préféré certaines :

  • Un panier plein de papier peint : Un japonais qui s'est installé dans un petit village en Irlande, les habitants lui ont inventé toutes sortes de vie avant son installation. Un jour, il se fait livrer un camion entier de papier peint et propose de le vendre.
  • En avant, marchons gaiement : Un vieux boxeur irlandais sur le chemin de la laverie, se remémore le temps où il cherchait à devenir champion du monde de poids lourds, il a aussi hâte d'en revenir pour retrouver son amour... Au programme amour, désillusions et défaites.
  • Je peux placer un mot ? : Deux soeurs qui se remémorent leurs vies, leur jeunesse lorsqu'elles se maquillaient pour sortir, le fait qu'elles ont toujours pris soin d'elles même lorsque les temps étaient durs, leurs rencontres avec leurs maris respectifs  ...

Ce sont les trois nouvelles qui m'ont le plus marquées, j'en dis au final très peu, car les chutes sont toujours inattendues. Les histoires parlent toutes de déracinement, c'est percutant, touchant, avec toujours beaucoup de pudeur, bref c'est sans aucun doute à lire  !

J'ai d'ailleurs tellement aimé ces nouvelles que je viens de me procurer Et que le vaste monde poursuive sa course folle. A suivre donc pour cet auteur.

 

La rivière de l'exil de Colum McCann - Belfond 1999 - 206 pages.

La rivière de l'exil de Colum McCann

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article

Repost 0

Le Musée Dali à Figueres

Publié le par Emma

Lors de ma petite escapade à Cadaquès en septembre, je suis allée visiter pour la deuxième fois ce magnifique musée ouvert en 1974 : Le musée Dali !

Un musée qui plaira à tous que l'on soit fan de Dali ou pas, tellement il me paraît riche, l'architecture, ses différentes oeuvres qui balaient sa carrière entière de 1904 à 1989, une plongée extraordinaire avec pour finir la visite de la galerie des bijoux.

Voilà quelques photos à suivre, je n'ai pas pris en photos ses tableaux car je voulais profiter au maximum de ma visite ;-)

Pour toutes les informations le lien du musée :http://www.salvador-dali.org/museus/teatre-museu-dali/fr_historia/

Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres
Le Musée Dali à Figueres

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Les cendres froides de Valentin MUSSO

Publié le par Emma

Quatrième de couverture :

1999. A la mort de son grand-père, Aurélien Cochet découvre que celui-ci aurait travaillé durant la guerre dans un lebensborn, une maternité nazie accueillant des jeunes femmes enceintes de membres de la SS;

Au même moment, dans un petit village de la Marne, une octogénaire sans histoires est retrouvée assassinée à la suite d'un cambriolage. Les gendares soupçonnent très vite une mise en scène, mais ils sont loin de se douter que cette retraitée est la victime indirecte, plus de cinquante ans après la fin de la guerre, de l'entreprise eugéniste nazie.

Aidé par une jeune universitaire, Aurélien Cochet va tenter de lever le voile sur le passé de sa propre famille. Cambriolage, menaces, agression... Rien ne l'empêchera de plonger au coeur d'un des prorammes les plus mystérieux et les plus terrifiants du IIIè Reich. Quitte à mettre ceux qu'il aime en danger...

 

Mon ressenti :

Voilà bien longtemps que je voulais découvrir cet auteur, je crois d'ailleurs que c'est Philippe D'un livre à l'autre qui aime beaucoup ses romans.

La quatrième de couverture nous en dit pas mal sur le livre et le résume bien. Nous alternons dans le récit entre Aurélien, l'enquête menée suite à l'assassinat d'une octogénaire, puis l'époque de la guerre. Une  alternance très bien menée, un va et vient entre cette période de l'histoire et le présent. C'est un livre qui se lit bien et rapidement. Il est simple, très facile à lire mais en même temps bien documenté sur ces fameux lebensborn, le vocabulaire est pertinent et bien choisi. Le suspense est bien tenu, cet alternance dans les chapitres donne une rapidité et une efficacité certaine, une fin qui ne m'a pas déçue et que je n'avais pas vu venir.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre que j'ai lu en 5 jours, une belle découverte faite pendant mes trois jours de vacances et cela va paraître peut-être contradictoire mais c'était un bon livre de vacances malgré le sujet traité.

 

Les cendres froides de Valentin Musso - Edition Les Nouveaus Auteurs 2011 - 396 pages.

 

 

Les cendres froides de Valentin MUSSO

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article

Repost 0

Balancé dans les cordes de Jérémie GUEZ

Publié le par Emma

Quatrième de couverture :

Tony est un jeune boxeur. Garçon sans histoires, il consacre sa vie au sport, prépare son premier combat pro et se tient à l'écart des trafics qui rythment la vie de sa cité. Mais il doit composer avec une mère à problèmes, qui se laisse entretenir par des voyous. Tout dérape lorsque l'un d'entre eux la bat et l'envoie à l'hôpital. Tony décide de faire appel à Miguel, le caïd de la ville, pour étancher sa soif de vengeance. Dans ce milieu, rien n'est jamais gratuit. La faveur demandée a un prix, celui du sang.

Mon ressenti :

J'ai croisé Jérémie Guez l'année dernière à Toulouse Polars du Sud, après Paris la nuit, je me suis lancé dans Balancé dans les cordes.

Tony vit avec sa mère dans une cité, travaille dans le garage de son oncle, ce dernier va lui faire découvrir la boxe. Il s'entraîne dur, se prépare pour un combat pro. Mais sa mère qui vit seule, va finir à l'hôpital à cause de ses  mauvaises fréquentations. Tout bascule pour Tony, il veut venger sa mère et va rentrer dans une spirale infernale.

Comme Paris la nuit, ce petit livre de 188 pages est un condensé d'action, de noirceur, de violence. La vie de Tony va basculer en peu de temps. L'écriture y est précise, vive, pas de superflu mais des phrases choc.

J'ai beaucoup aimé ce livre, il a vraiment une écriture à part, même si je l'ai touvé violent, noir, encore plus que Paris la nuit. Mon cher et tendre l'a lu et a beaucoup aimé, il connaît très bien le monde de la boxe et m'a dit que l'ambiance générale décrite des salles d'entrainement correspondait tout à fait à la réalité.

 

Balancé dans les cordes de Jérémie GUEZ - La Tango Editions 2012 - 188 pages.

Balancé dans les cordes de Jérémie GUEZ

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article

Repost 0