Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les films vus en février

Publié le par Emma

Big eyes de Tim BURTON (2015)

Les films vus en février

Synopsis :

BIG EYES raconte la scandaleuse histoire vraie de l’une des plus grandes impostures de l’histoire de l’art. À la fin des années 50 et au début des années 60, le peintre Walter Keane a connu un succès phénoménal et révolutionné le commerce de l’art grâce à ses énigmatiques tableaux représentant des enfants malheureux aux yeux immenses. La surprenante et choquante vérité a cependant fini par éclater : ces toiles n’avaient pas été peintes par Walter mais par sa femme, Margaret. L’extraordinaire mensonge des Keane a réussi à duper le monde entier. Le film se concentre sur l’éveil artistique de Margaret, le succès phénoménal de ses tableaux et sa relation tumultueuse avec son mari, qui a connu la gloire en s’attribuant tout le mérite de son travail.

Mon ressenti :

Margaret rencontre Walter après avoir quitté son mari, dans ces années-là c'était plutôt rare. Ils ont en commun la peinture. Mais lorsque Walter commence à exposer et s'attribuer les oeuvres de son épouse, tout va changer.... L'engrenage est lancé.

J'ai beaucoup aimé ce film, tout commence par un petit mensonge qui va prendre une ampleur phénoménale jusqu'à presque devenir la réalité aux yeux de Walter. Lorsque l'on sait que c'est tiré d'une histoire vraie, cela devient assez effrayant.

Du Tim Burton peut-être plus soft et sage qu'habituellement, mais je me souviens en entendre parler lors de la sortie, et je n'ai pas été déçue.

 

 

La famille Bélier d'Eric LARTIGAU (2014)

Les films vus en février

Synopsis :

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

 

Mon ressenti :

Bof, bof, bof....

Même si Karin Viard et François Damiens sont excellents dans leur rôle, j'ai trouvé ce film vraiment moyen. Les dialogues sont assez inintéressants, pour une histoire originale mais qui a manqué pour moi de profondeur. Je me suis ennuyée, un film gentillet.

 

Le dernier loup de Jean-Jacques ANNAUD (2015)

Les films vus en février

Synopsis :

1969. Chen Zhen, un jeune étudiant originaire de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure afin d’éduquer une tribu de bergers nomades. Mais c’est véritablement Chen qui a beaucoup à apprendre – sur la vie dans cette contrée infinie, hostile et vertigineuse, sur la notion de communauté, de liberté et de responsabilité, et sur la créature la plus crainte et vénérée des steppes – le loup. Séduit par le lien complexe et quasi mystique entre ces créatures sacrées et les bergers, il capture un louveteau afin de l’apprivoiser. Mais la relation naissante entre l’homme et l’animal – ainsi que le mode de vie traditionnel de la tribu, et l’avenir de la terre elle-même – est menacée lorsqu’un représentant régional de l'autorité centrale décide par tous les moyens d’éliminer les loups de cette région.

 

Mon ressenti :

Deux étudiants de Pékin vont dans une tribu de bergers afin de les aider, en échange ils apprennent à lire aux enfants. Un des jeunes, fasciné par le loup, va tenter d'en attraper un petit afin de mieux connaître cet animal fascinant.

Même si les paysages sont à couper le souffle,même si j'ai appris des choses sur ces tribus nomades (leurs coutumes, le danger que représente les loups pour eux et leurs animaux....), j'ai eu des difficultés avec ce film, car il y a beaucoup de scènes violentes.

Je pensais (à tort) qu'une relation allait naître entre le jeune garçon et le louveteau, au final, rien de tout ça, c'est assez peu présent.

Du coup, j'ai été déçue... Nous en apprenons beaucoup plus sur la tribu et c'est pour moi beaucoup trop violent.

 

Bis de Dominique FARRUGIA (2015)

 

Les films vus en février

Synopsis :

Éric et Patrice sont amis depuis le lycée. Au fil des années, chacun a pris un chemin très différent : d’un côté Éric, hédoniste sans attaches aux multiples conquêtes, et de l’autre Patrice, père de famille « monogame » à la vie bien rangée. Après une soirée bien arrosée, les deux amis d’enfance se retrouvent propulsés en 1986 alors qu’ils n’ont que 17 ans. Ce retour dans le passé est l’occasion rêvée pour tenter de changer le cours de leur vie. Que vont-ils faire de cette seconde chance ?

Mon ressenti :

Retour dans leur années adolescentes pour deux amis. Après uns soirée bien arrosée, ils se réveillent le lendemain et se retrouvent pour les résultats du bac.

Un film divertissant, sans prétention. Evidemment, étant de la même génération, je me suis régalée de leur retour en arrière : se retrouver dans les années 80 avec la musique, les objets dans leur chambre, les couleurs etc...

C'est loin d'être un film incontournable, mais il y a des moments sympathiques, drôles, ça m'a rappelé des souvenirs (il m'a fait penser aussi au livre Le chapeau de Mitterrand dans lequel il y avait aussi une belle liste d'objets représentatifs des années 80.)

L'enquête de Vincent GARENQ (2015)

Les films vus en février

Synopsis :

2001. Le journaliste Denis Robert met le feu aux poudres dans le monde de la finance en dénonçant le fonctionnement opaque de la société bancaire Clearstream. Sa quête de vérité pour tenter de révéler "l'Affaire des affaires" va rejoindre celle du juge Renaud Van Ruymbeke, très engagé contre la corruption. Leurs chemins vont les conduire au cœur d'une machination politico-financière baptisée "l'affaire Clearstream" qui va secouer la Vème République.

Mon ressenti :

J'ai beaucoup aimé ce film qui m'a remis en mémoire l'Affaire Clearstream.

Tout commence par une simple enquête pour écrire un livre, le journaliste ne se doute pas une seconde jusqu'où va le mener cette histoire. Un film bien documenté qui éclaircit (en tout cas pour moi) les différentes étapes de cette affaire.

Un film mené tambour battant.

Refroidis de Hans Petter MOLAND (2014)

Les films vus en février

Synopsis :

La Norvège, l’hiver. Nils, conducteur de chasse-neige, tout juste gratifié du titre de citoyen de l’année, apprend le décès de son fils par overdose. Réfutant cette version officielle, il se lance à la recherche des meurtriers, et va se forger une réputation de justicier anonyme dans le milieu de la pègre. Si la vengeance est un plat qui se mange froid, la sienne sera glacée !

Mon ressenti :

Film complètement déjanté. Pour Nils, son fils ne peut pas être mort d'une overdose, il ne consommait pas de drogue, il fait donc sa propre enquête. Il va avoir plutôt des méthodes radicales. Un film qui se passe dans le grand froid avec des paysages à couper le souffle qui nous met bien dans l'ambiance. Un film violent dans lequel beaucoup de sang va couler.

Un film qui m'a fait penser à Fargo qui était dans le même genre et que j'avais beaucoup aimé, puis on pense aussi à Pulp Fiction pour le côté déjanté, rock'n roll.

Un film très efficace pour ceux qui aiment le genre.

 

 

 

Tous les synopsis sont issus de Allociné.fr

Publié dans Films

Partager cet article

Repost 0

A moi seul bien des personnages de John IRVING

Publié le par Emma

A moi seul bien des personnages de John IRVING

Quatrième de couverture :

Adolescent ardent et confus, Billy rêve de devenir écrivain. Des béguins secrets pour son beau-père ou ses camarades de classe le bouleversent. Comment lutter contre "ces erreurs d'aiguillage amoureux" ? Il tait aussi son attirance pour Miss Frost, bibliothécaire aux seins juvéniles qui l'initie aux plaisirs et à la littérature. Quand Billy renoncera-t-il à l'art de la dissimulation ?

Mon ressenti :

William n'a pas connu son père, il vit avec sa mère et son beau-père. Il commence à lire adolescent et va devenir un féru de littérature, il veut même devenir écrivain. Nous allons suivre sa vie tumultueuse. En effet, de ses premiers émois à ce qu'il va devenir, tout va y passer, de son attirance pour les hommes, les femmes, les trans etc... Un livre sur les premiers émois, l'amour, le désir, les questionnements, les expériences....

J'ai encore bien des histoires à découvrir de John Irving car jusqu'à présent je n'avais lu que La quatrième main que j'avais beaucoup aimé.

Encore une fois, je me suis laissée porter par cette histoire, Bill et ses attirances contre nature (comme il dit) sur fond de pièces de théâtre, essentiellement Shakespeare. Sa vie se déroule ainsi, le langage est parfois très cru  mais là où j'ai eu un peu plus de mal, c'est sur la fin du livre, en effet il fréquente essentiellement le milieu gay, nous sommes dans les années 80 aux Etats-Unis et le Sida est bien là. J'ai survolé des pages à ce moment de la lecture. Mis à part cette partie, John Irving est un véritable conteur qui nous dresse une image de l'Amérique de ces années-là.

 

A moi seul bien des personnages - John IRVING - Collection Points - 589 pages

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article

Repost 0

Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis de Luis SEPULVEDA

Publié le par Emma

Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis de Luis SEPULVEDA

Quatrième de couverture :

Max est l'humain de Mix et Mix est le chat de Max. Ils grandissent ensemble, ils sont amis pour de vrai. Lorsque Max part faire ses études, il emmène son chat bien-aimé. Max est souvent absent et Mix, devenu vieux et aveugle, passe de longues journées solitaires.

Un jour, un bruit suspect lui révèle la présence d'une souris mexicaine très sympathique, qu'il baptise Mex.

La souris bavarde et trouillarde raconte le monde Mix, qui l'emmène en balade et lui donne un coup de main quand il faut atteindre la dernière étagère du placard.

 

Mon ressenti :

Voilà de nombreuses années, j'avais eu un vrai coup de coeur pour l'Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler. Je me suis donc procuré il y a plusieurs mois celui-ci et Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteur.

Encore une fois un enchantement de lecture pour cette histoire de chat et de souris.

Mix, le chat de Max vont grandir ensemble. Lorsque Max va devenir étudiant, Mix est devenu aveugle, il n'a plus la même autonomie qu'avant. Mais il va trouver dans l'appartement une souris qu'il va baptiser Mex qui va l'aider dans bien des situations, en effet Mex va dvenir ses yeux qu'il a perdu.

Une lecture très rapide, pour un conte simple mais comme toujours rempli de bons sens mais aussi de valeurs importantes qui sont souvent oubliées. Je me régale toujours autant avec ces petites histoires.

 

Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis de Luis SEPULVEDA - Seuil 2011 - 79 pages.

 

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article

Repost 0

Le paradoxe du cerf-volant de Philippe GEORGET

Publié le par Emma

Le paradoxe du cerf-volant de Philippe GEORGET

Quatrième de couverture :

Dans une petite salle surchauffée de la banlieue parisienne, Pierre, 27 ans, boxeur en plein naufrage, vient ce soir de perdre le combat de trop.

Critiqué, sonné, déprimé, les doutes l'assaillent et la retraite se profile, contrainte et forcée.

Afin de préparer sa reconversion il accepte de jouer les "gros bras" pour Lazlo, un prêteur sur gage croate réfugié à Paris... Que l'on retrouve bientôt sauvagement torturé et assassiné.

Soupçonné et accusé du meurtre par les flics, poursuivi par des tueurs serbes, traqué par d'anciens légionnaires au service d'un mystérieux commanditaire, Pierre plonge au cour d'une histoire embrouillée à laquelle il ne comprend rien et qui semble prendre sa source dans les terribles massacres de civils des années 90 en ex-Yougoslavie.

Baladé par Sergueï, l'ami réfugié politique et chauffeur de taxi, mis sous pression par le commissaire Lefèvre qui cherche on ne sait quoi, troublé par Julie, la fliquette, perturbé par ses propres fantômes, Pierre se sent manipulé... Il perd pied, doute, picole et titube. Mais épaulé par le vieil Emile -l'indéfectible entraîneur- Pierre va retrouver son souffle, ses réflexes, ses jambes et son punch destructeur pour livrer sous les projecteurs son ultime combat.

 

Mon ressenti :

Pierre a 27 ans, il est boxeur et travaille dans un bar quelques heures. Il perd un combat et accepte un boulot pas très clair, il va vite être dépassé par les événements.

Je résume très rapidement car la quatrième de couverture est assez complète.

Je découvre avec ce livre Philippe Georget, une  histoire bien et habilement menée. En effet, il est bien difficile de deviner comment l'histoire va se passer, beaucoup de ramifications, une construction originale. Nous suivons le quotidien de Pierre et en savons plus au gré de ses rencontres.  Qui dit vrai ? Certaines personnes ne sont-elles pas en train de le mener en bateau ?

J'ai beaucoup aimé l'écriture, le style. Nous sommes tout de suite plongé dans l'histoire et beaucoup d'expressions font mouche. Une écriture précise, très imagée.

Comment va-t-il s'en sortir ?

Un vrai bon polar, bien construit, bien écrit et qui nous emmène au-delà des frontières, en ex-Yougoslavie.

Une très belle découverte faite chez Yv.

Mon cher et tendre l'a lu avant moi et a eu un véritable coup de coeur, il avait vraiment beaucoup de mal à le lâcher.

 

Le paradoxe du cerf-volant - Philippe GEORGET - Jigal Polar 2014 - 416 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article

Repost 0

Les films que j'ai vus en janvier

Publié le par Emma

Je n'ai pas pour habitude de regarder des films, je ne m'intéresse pas trop aux sorties cinéma, mais durant le mois de janvier, j'étais trop fatiguée pour lire, j'ai donc apprécié me poser devant la télé. Au programme, 4 films et un documentaire.

 

Samba de Eric Toledano, Olivier Nakache (2014)

Les films que j'ai vus en janvier

Synopsis :

Samba, sénégalais en France depuis 10 ans, collectionne les petits boulots ; Alice est une cadre supérieure épuisée par un burn-out. Lui essaye par tous les moyens d'obtenir ses papiers, alors qu'elle tente de se reconstruire par le bénévolat dans une association. Chacun cherche à sortir de son impasse jusqu'au jour où leurs destins se croisent... Entre humour et émotion, leur histoire se fraye un autre chemin vers le bonheur. Et si la vie avait plus d'imagination qu'eux ?

 

Mon ressenti :

Il me semble avoir lu que certaines personnes étaient déçues par rapport au livre. Comme je n'ai pas lu le livre, aucune comparaison possible pour moi.

Je l'ai trouvé distrayant, agréable mais avec tout de même un sujet de fond et une réflexion. J'ai trouvé Charlotte Gainsbourg excellente dans son rôle, et j'ai aussi découvert Izia comme comédienne, son rôle lui va comme un gant.

Un bon moment, et du coup, je ne pense pas lire le livre.

 

Discount de Louis-Julien Petit (2015)

Les films que j'ai vus en janvier

 

Synopsis :

 

Pour lutter contre la mise en place de caisses automatiques qui menace leurs emplois, les employés d’un Hard Discount créent clandestinement leur propre « Discount alternatif », en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés…

 

Mon ressenti :

Je ne pensais pas le regarder mais j'ai commencé à regarder quelques avis sur internet. Ayant lu plutôt des bons avis, je me suis dit que j'allais peut-être rater un film sympa.

Au final, rien de tout ça, je me suis ennuyée, je l'ai trouvé absolument sans intérêt, pas drôle... Enfin, rien du tout, j'ai même hésité à le regarder en entier....

 

Whiplash de Damien Chazelle (2014)

Les films que j'ai vus en janvier

Synopsis :

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence...

Mon ressenti :

Après avoir lu une critique qui mettait en avant que c'était le "Full Metal Jacket" dans le monde du jazz, il me fallait le voir.

Andrew veut intégrer le cours de ce prof reconnu mais très dur. Un film sur le fil, nerveux, une histoire dans laquelle nous en connaissons plus sur ce professeur, comment les deux personnages vont évoluer ? Vont-ils s'entendre ?

De très agréables morceaux, une tension permanente.

Un très bon moment pour moi, j'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire sur un thème très original.

 

I am Ali (documentaire 2014 en dvd)

Les films que j'ai vus en janvier

Synopsis :

Une plongée inédite dans les archives personnelles de Mohammed Ali, accompagnée d'interviews et témoignages de son entourage proche, afin de raconter la vie de la légende de la boxe.

 

Mon ressenti :

Un documentaire très intéressant et complet afin d'en connaître plus sur ce champion. Ce sont des images d'archives, des enregistrements téléphoniques avec ses enfants. J'en sais désormais plus sur cet homme, tous les sujets sont abordés dans ce documentaire, mon cher et tendre en avait déjà vu  un mais il n'était pas aussi complet et ne traitait que de certains aspects comme son engagement.

 

Respire de Mélanie Laurent (2014)

Les films que j'ai vus en janvier

Synopsis :

Charlie, une jeune fille de 17 ans. L’âge des potes, des émois, des convictions, des passions. Sarah, c’est la nouvelle. Belle, culottée, un parcours, un tempérament. La star immédiate, en somme. Sarah choisit Charlie.

Mon ressenti :

C'est le film que j'ai regardé comme ça, me disant que le sujet m'intéressait moyennement, juste parce que c'était de Mélanie Laurent.

Au final, c'est le film que j'ai préféré. Une extrême tension qui va crescendo durant le film, on reste complètement happé par cette histoire, on se demande vraiment jusqu'où cela va aller.

Je n'en dis pas plus, mais je l'ai vraiment regardé, en haleine, le souffle coupé et ce jusqu'au bout.

 

Tous les synopsis sont issus de Allociné.fr.

Publié dans Films

Partager cet article

Repost 0