Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le cahier de Turin de Lionel DUROY

Publié le par Emma

 

le-cahier-de-turin-.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

En relatant sa  rencontre avec Hélène à un ami, Marcc s'interroge : comment sa femme a-t-elle pu tomber amoureuse de lui dix ans plus tôt ? Soudain, un souvenir le traverse. C'était en Italie, lors d'un voyage en amoureux. Chaque jour, Hélène noircissait de sa fine écriture les pages d'un cahier d'écolier. S'il pouvait lire ce cahier, Marc saurait tout d'elle. Tout à son obsesssion, il n'a de cesse de retrouver le cahier de Turin. Mais est-il opportun de remuer le passé ?

 

Mon ressenti :

Après ma lecture du roman La chagrin, je continue à explorer l'univers de Lionel Duroy.

Dans celui-ci, il se rémémore sa rencontre avec Hélène,comment et où l'a t-il rencontrée, les années passées ensemble, la vie de famille qu'ils ont etc...

C'est un roman sur sa femme, ce qu'il aime chez elle, plutôt simple mais qui se lit tout seul. J'aime beaucoup sa manière d'écrire, ça coule, mis à part un chapitre dans lequel je me suis un peu ennuyée, le reste est très agréable.

Il réussit, je trouve un véritable coup de force pour nous intéresser pendant 247 pages sur un tel sujet.

Il me reste à lire sur ma PAL Priez pour nous.


 

Le cahier de Turin de Lionl DUROY - 2003 - 247 pages

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Repost 0

Crains le pire de Linwood BARCLAY

Publié le par Emma

 

crains-le-pire-.jpg

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Votre fille de 17 ans part de bon matin pour son petit boulot d'été.

Elle vous promet d'être de retour pour le dîner.

Mais elle ne rentrera pas.

Ni ce soir-là, ni les suivants.

Votre pire cauchemar a commencé...

 

Pour Tim Blake, le père de Sydney, une seule mission : la retrouver à tout prix. Un coup de fil mystérieux, des individus menaçants, des meurtres... et la vie sans histoire de Tim bascule dans un engrenage incompréhensible et totalement terrifiant. Pourtant galvanisé par son amour paternel, il ira jusqu'au bout, au risque de tout perdre...

 

Mon ressenti :

Le roman débute vraiment par la quatrième de couverture, on est plongé tout de suite dans l'histoire.

Qu'est-il arrivé à Sydney pour qu'elle ne rentre  pas ? Tim va commencer des recherches afin de le retrouver et de comprendre. Séparé de la mère, elle disparaît lorsqu'elle était chez son père.

Il va croiser bon nombres de personnes et de situations avant de pouvoir reconstruire le puzzle.

La lecture a été agréable, mais ce n'est pas un coup de coeur, ça se lit plutôt bien et l'auteur ne manque pas d'imagination car il s'en produit des choses dans ce livre.

J'ai bien aimé mais ce n'est pas impérissable, écriture fluide sans être exceptionnelle, situations à la limite du rocambolesque quelquefois, un roman de divertissement.

 

 

Crains le pire de Linwood BARCLAY - Editions France-Loisirs  2011 - 541 pages

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Repost 0

Noir Désir, A l'envers à l'endroit de Marc BESSE

Publié le par Emma

  Noir-Desir-a-lenvers-a-lendroit.jpeg

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Automne 89 : Marc Besse recontre quatre garçons pleins de rage et d'avenir, alors qu' Aux sombres héros de l'amer vient d'électriser une salle de concert toute entière. Le lien établi ce soir là entre le quatuor et le journaliste ne se rompra jamais, et Marc deviendra l'oreille puis la mémoire de ce groupe hors normes. Patiemment, inlassablement, il recuillera les états d'âme, les anedoctes, les révélations et témoignages qui feront de lui le plus spécialiste de Noir Désir.

 

Comment survivre au succès ? Grandir sans se perdre en route ? C'est à ces questions que répond Marc Besse, comme à celle du 27 juillet 2003, où tout s'est effondré en quelques heures dans la chambre du Domino Plaza Hotel à Vilnius, en Lituanie. L'auteur lève aussi le voile sur huit ans de silence, de rendez-vous manqués, de méandres et vicissitudes racontés sans détours, jusqu'à ce qu'épuisé, Serge Tayssot Gay ne jette l'éponge et sonne le glas du groupe, le 30 novembre 2010.

 

 

Mon ressenti :

Tout d'abord je voudrais apporter une petite précision,

Loin de moi l'idée de penser à ce qu'il s'est passé en 2003, j'ai eu juste envie de lire ce livre car je suis une ancienne fan de Noir Désir, d'ailleurs aux amateurs de ragots, ce livre n'est pas pour vous.

Je me suis juste replongée dans ces années d'un groupe culte.

Et c'est une réussite, l'écriture est précise, il nous retrace petit à petit, au fil des années l'histoire de ce groupe de rock. C'est très précis, c'est parsemé de nombreuses références aux textes de Noir Désir, et de déclarations, de ressentis, de morceaux d'interviews de chacuns des membres du groupe, autant de paroles pour agrémenter ces événements et bien sûr pour moi, en tête reviennent ces mélodies.

C'est l'histoire entière d'un groupe avec ses différents membres et pas seulement le chanteur. Il nous raconte aussi les autres et surtout Serge Tayssot Gay et Denis Barthe. Leurs parcours dans le groupe mais aussi leurs différentes collaborations avec d'autres et leur musique  en solo.

Pour tous les anciens fans de ce groupe, ce livre est une belle réussite, il m'a fait me replonger dans de nombreuses années pendant lesquelles je les ai toujours suivis.


 

Je ne pouvais évidemment pas terminer cet article sans mettre une vidéo, à suivre une belle collaboration entre Serge Tayssot Gay et le grand et talentueux Paul Bloas : Ligne de front et pour encore plus de dépaysement je vous mets la vidéo à Madagascar :

 

 


 

 

 

Noir Désir, A l'envers à l'endroit de  Marc BESSE, Ring Editions 2012

 

 

 

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article

Repost 0

Paris la nuit de Jérémie GUEZ

Publié le par Emma

 

Paris--la-Nuit.gif

 

 

 

Quatrième de couverture :

Abraham est un fils de la rue. Avec Goran,son ami d'enfance, il partage défonces,  embrouilles et petites combines. Dealer à l'occasion pour assouvir ses propres besoins, il erre dans les rues de la Goutte d'Or à Paris, conscient que sa vie s'enfuit dans une direction toujours plus sombre, sans issue. A l'occasion d'unede leurs nombreuses virées dans un bar de la capitale, ils découvrnt uune salle de jeux clandestine qu''ils décident de braquer. Mais les truands ne vont pas  les laisser s'en sortir indemnes. Vint alors le temps de la fuite, de la planque, de la traque...

 

Mon ressenti :

Jeune auteur rencontré lors du Salon du polar à Toulouse ce mois-ci, si vous voulez en savoir plus j'ai trouvé un interview  qui date de décembre dernier sur le  blog du polar de Velda en suivant ce lien : link

 

Découverte donc d'un livre court, d'une écriture percutante, nerveuse, sans fioritures mais avec de belles formulations.

Le héros, Abraham habite Paris, mais pas le Paris des touristes, pas les quartiers chics, l'autre versant de la ville  :

p.29 : " M'attardant en bas des immeubles, je regarde les gamins jouer au foot dans la rue, les mères qui crient par les fenêtres, les  galériens de tous âges qui squattent le bitume. Je suis né  ici, toute ma vie se limite à cet endroit. Longtemps, j'ai cru que l'existence c'était ça, ce bordel incessant. Ce n'est qu'en vieillissant que je me suis rendu compte que le bruit n'est inhérent qu'à la pauvreté. Cette fureur qui s'autoalimente est créée par le manque d'éducation, la violence et l'absence totale d'intimité. Là d'où je viens, on vit tous dans une même pièce, dans des appartements séparés par des cloisons épaisses comme du papier à cigarette. Dans ma rue, le repos est interdit, et on grandit tous de la même façon."

 

C'est une petite frappe, il se gère seul, avec ses copains c'est biture et drogue, jusqu'au jour où ils  vont braquer une salle de jeux et s'enfoncer encore plus dans toutes ces dérives.

 

 

Paris, la nuit de Jérémie GUEZ - J'ai Lu 2011

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Repost 0

Le chuchoteur de Donato CARRISI

Publié le par Emma

 

chuchoteur.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

Depuis qu'ils enquêtent sur les rapts de fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d'agents spéciaux ont l'impression d'être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d'un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d'appeler en renfort Mila Vazquez, experte dans les affaires d'enlèvement. Dans le huis clos d'un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à  laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.

Quand on tue des enfants, Dieu se tait et le diable murmure...

 

Mon ressenti :

Voilà bien longtemps que je voulais lire ce livre, et il a fallu attendre quelques années pour que je m'y mette, mon timing est plutôt bon car la suite  est sortie mercredi dernier, le 16 octobre 2013 : L'écorchée.

Ce livre commence fort, la découverte de 5 bras de petites filles disparues. A la découverte du sixième l'équipe va faire appel à Mila Vazquez, l'experte dans les enlèvements d'enfants.

Nous suivons donc l'enquête qui se met en place et qui nous mène sur bien des personnes différentes, les rebondissements sont nombreux, les endroits multiples et pour ma part, j'y étais vraiment.

Je crois que j'ai tout aimé dans ce livre, la mise en place de l'intrigue, les personnages que l'on suit, le déroulement de l'enquête et là il faut suivre car les méandres sont nombreux..

Je me suis vraiment attachée aux personnages de l'équipe, chacuns ayant ses mystères dans sa vie hors de l'enquête.

La précision du livre est poussée à l'extrême, tout y est décortiqué et j'y ai appris des choses, j'aime beaucoup cette précision.

Jusqu'au déroulement final, orchestré de main de maître....

 

Je crois que vous l'aurez compris, il ne me reste plus qu'à me procurer la suite ;-)


 

Le chuchoteur de Donato CARRISI - Calmann Lévy - 2010


Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article

Repost 0

La mémoire de ma mère de Giulia SALVATORI

Publié le par Emma

  --KGrHqV--qMFGmj-d0jwBRt-UCrzrg--60_35.JPG

 

Quatrième de couverture :

- Maman, tu n'es vraiment pas gentille avec moi !

Un frisson m'a parcourue. Elle faisait des mots croisés sur la table de la cuisine et c'est à moi, sa fille,qu'elle s'adressait ainsi. Dehors resplendissait le ciel toujours bleu de la Sardaigne...

- Comment m'as-tu appelée ?

- Maman  pourquoi ?

- Mais maman....C'est toi ma maman !

 

 

 

Mon ressenti :

Tiens voilà un livre sur la maladie d'Alzheimer, je ne supporte pas que l'on me parle de maladies et préfère m'éclipser lors de telles conversations mais j'ai toujours eu une attirance pour ce thème, une envie de comprendre...

Le livre débute par les premiers signes  alarmants,  sa fille nous les décrit, nous expose les premières situations.

Tiens ça commence bien, une envie de tourner les pages pour en savoir plus....

Sauf car il y en a un, elle ne nous parle absolument pas de la maladie, celui-ci n'est qu'un prétexte pour nous raconter la vie d'Annie Girardot.Une vie bien remplie, sa vie d'actrice, ses rôles, sa vie de femme, le ressenti et du coup un peu de vie de sa fille, pleins de choses que je ne savais pas, mais Alzheimer est très peu présent, d'où une grande déception, d'autant plus que la quatrième de couverture est trompeuse.

Je vous conseille de le lire si vous voulez apprendre des choses sur sa vie mais pas plus.

 

 

Annie Girardot, la mémoire de ma mère de Giulia SALVATORI - 2007

Publié dans Vite lu - vite oublié

Partager cet article

Repost 0

Envie de bleu ? oui, mais lequel ?

Publié le par Emma

 A l'heure où l'automne arrive, où les journées se rafraichissent une envie de me replonger dans la chaleur de fin août et  envie de voir du bleu, oui mais lequel : azur, turquoise, bleu-gris etc....

Je ne me lasse jamais de pouvoir contempler la mer, ses différentes nuances, son horizon, son pouvoir qu'elle a sur moi : jamais assez rassasiée de la voir ....

 

DSCF2553.JPG

 

DSCF2629.JPG

 

DSCF2649.JPG

 

DSCF2679.JPG

 

DSCF2727.JPG

 

DSCF2731.JPG

 

DSCF2740.JPG

 

DSCF2623.JPG

 

DSCF2785.JPG

 

SAM_0614.JPG

 

SAM_0612.JPG

 

Et vous, quel est le bleu que vous préférez ?

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

L'encre et le sang de Franck THILLIEZ et Laurent SCALESE

Publié le par Emma

 

 

 

L-encre-et-le-sang.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

Au fond d'un vieux garage hongkongais, elle est là. Elle l'attend.

La machine.

Il suffit de taper. Et tout s'écrira, dans la réalité.

Très vite, l'écrivain William Sagnier comprend qu'il tient là l'instrument de sa vengeance. La femme qui l'a trompé. L'homme qui lui a volé son livre. Tout ceux qui l'ont humilié, utilisé, détruit, seront punis à leur tour.

La vie, la mort, la toute puissance au bout des doigts, là où se mélangent l'encre et le sang...

 

Mon ressenti :

En faisant mes  courses j'ai craqué sur 3 livres de cette collection que je ne connaissais pas.

J'ai lu de Franck THILLIEZ, La chambre des morts  et Laurent SCALESE m'était inconnu de nom, il a pourtant quelques polars à son actif.


Un petit suspense de 119 pages, 10 chapitres, autant écrire que ce petit livre se lit très vite, d'autant plus que le suspense est là.

William Sagnier, écrivain, tombe sur une vieille machine à écrire, il croit qu'elle va arranger tous ses problèmes, il va enfin  pouvoir rétablir sa vérité et se venger...

Un bon début qui apparaît peut-être facile mais c'est sans  compter l'imagiation débordante des deux auteurs, le contenu est dense, nous avons là une vraie histoire, du suspense et des rebondissements.

J'ai passé un très bon moment même si je suis plus adepte des pavés dans lesquels on s'imprègne pendant  des pages des personnages.


 

L'encre et le sang de Franck THILLIEZ et Laurent SCALESE - Pocket - 118 pages


 



Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Repost 0

Le diable vit à Notting Hill de Rachel JOHNSON

Publié le par Emma

 

54225102 p

 

 

 

Quatrième de couverture :

L'argent ne fait pas le bonheur... même quand on habite un square privé de Notting Hill, l'adresse la plus branchée, la plus recherchée, la plus snob de Londres. Prenez Clare et  Mimi. Elles ont moins de quarante ans, sont mariées, copines, voisines, mènent une existence de rêve. Jusqu'au jour où débarque un milliardaire américain, célibataire, la tentation incarnée. Chassés-croisés amoureux et intrigues immobilières se succèdent alors sur la verte pelouse et ce coin de paradis si cher payé se révèle infernal. Notting Hill ? Notting Hell plutôt ! La tranquilité des beautiful people vole en éclats. Et le lecteur, lui, éclate de rire.

 

Mon ressenti :

Alors, que vais-je écrire sur ce livre ?

Acheté lors d'une foire aux livres, je me doutais bien de ce que ça allait être, mais bon je me suis dit, pourquoi pas, ça peut être drôle et se lire agréablement..

Au final, oui ça se lit, mais je dois écrire que je ne suis vraiment pas adepte de  ce genre d'histoires... Des problèmes de femmes riches trop gâtées, jalousies de voisines, l'arrivée du milliardaire.... Bref, je n'ai en aucun cas "éclaté de rire", au mieux 2 ou 3 sourires de formulations plaisantes...

Autant je me régalai devant la série Desperate Housewives, autant là, il n'y a pas beaucoup de contenant mais je conçois que certaines personnes aiment ce genre de livres, ce qui est loin d'être mon cas.

Publié dans A oublier

Partager cet article

Repost 0

Foire aux livres ou comment augmenter sa PAL

Publié le par Emma

 

Le week-end du 14/15 septembre avait lieu une foire aux livres...

J'adore fouiner, on ne sait jamais ce que l'on va trouver, et c'est toujours l'occasion de faire monter sa PAL en peu de temps..

Au final, 9 livres de plus, trouvé au hasard des caisses présentées :

 

51X5N9D0byL. SL500 AA3001093103-gf.jpg       54225102_p.jpg     54405478_10856448.jpg      9782743612245.jpg     

 

 

           la-femme-du-monstre.jpg         trois-hommes-deux-chiens-et-une-langouste.jpg      bon rétablissementloin-des-humains2.jpg

 

Je vais donc enfin découvrir l'écriture de Véronique OVALDE, faire la connaissance enfin de ce cher Erlendur (il n'y avait que celui-là je ne les lirai donc pas dans l'ordre). Je ne suis pas sûre de ne pas avoir déjà lu le LEVISON.

J'ai déjà eu un coup de coeur, celui de Marie Sabine ROGER et une déception, le Rachel JOHNSON.

Pour les 4 autres, à voir : le Pascal DESSAINT a été choisi par mon cher et tendre, il aime beaucoup et en a plusieurs dans sa bibliothèque, je ne suis pas  sûre que je lirai celui-ci en premier.

 

Et vous ? Avez-vous eu des coups de coeur ou des déceptions dans cette sélection ? Et qu'avez-vous déniché pour vos prochaines lectures ?

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>