La rivière de l'exil de Colum McCann

Publié le par Emma

Quatrième de couverture :

" Les douze histoires que raconte Colum McCann ne sont pas franchement faites pour se tenir les côtes. Mais elles font qu'on se tient le coeur qui, à les lire, bat plus vite et fond de tendresse. Dans chacune d'elles il y a des gens qui sont loin de chez eux. Des Irlandais pour la plupart. Ils n'ont pas la vie qu'ils aimeraient. Ils se réfugient dans le rêve, la folie, la violence, le passé. (...)

Accrochez-vous, c'est merveilleux ! Il y a, dans toutes ces nouvelles, une justesse de ton, un doigté, une élégance des sentiments, une grâce d'une douceur qui serre la gorge. Dans ces ciels tourmentés et lourds, ces destins minables et tragiques, passe une lumière qui fait lever le regard. (...)

Stéphane Hoffmann, Le Figaro Magazine.

 

Mon ressenti :

Premier livre que je lis de cet auteur, avec 12 nouvelles. Un thème récurrent au fil de ces dernières car ce sont toujours toujours des histoires de gens qui sont loin de chez eux.

J'ai beaucoup aimé l'écriture, c'est beau, des histoires assez tristes, mélancoliques, je me suis laissée porter, j'ai relu certains passage, un ton juste, imagé, une relecture quelquefois de la fin pour savoir si j'avais bien compris.

J'ai évidemment préféré certaines :

  • Un panier plein de papier peint : Un japonais qui s'est installé dans un petit village en Irlande, les habitants lui ont inventé toutes sortes de vie avant son installation. Un jour, il se fait livrer un camion entier de papier peint et propose de le vendre.
  • En avant, marchons gaiement : Un vieux boxeur irlandais sur le chemin de la laverie, se remémore le temps où il cherchait à devenir champion du monde de poids lourds, il a aussi hâte d'en revenir pour retrouver son amour... Au programme amour, désillusions et défaites.
  • Je peux placer un mot ? : Deux soeurs qui se remémorent leurs vies, leur jeunesse lorsqu'elles se maquillaient pour sortir, le fait qu'elles ont toujours pris soin d'elles même lorsque les temps étaient durs, leurs rencontres avec leurs maris respectifs  ...

Ce sont les trois nouvelles qui m'ont le plus marquées, j'en dis au final très peu, car les chutes sont toujours inattendues. Les histoires parlent toutes de déracinement, c'est percutant, touchant, avec toujours beaucoup de pudeur, bref c'est sans aucun doute à lire  !

J'ai d'ailleurs tellement aimé ces nouvelles que je viens de me procurer Et que le vaste monde poursuive sa course folle. A suivre donc pour cet auteur.

 

La rivière de l'exil de Colum McCann - Belfond 1999 - 206 pages.

La rivière de l'exil de Colum McCann

Publié dans Que je n'oublierai pas

Commenter cet article

Philippe D 22/10/2014 21:14

J'aime bien les nouvelles mais, pour le moment, j'ai suffisamment à lire! Je n'en rajoute pas.
Bonne fin de semaine.

Emma 23/10/2014 13:29

Je te comprends, ces fameuses PAL :-)) Merci et bonne fin de semaine aussi.

Anne Sophie 22/10/2014 09:28

Je n'ai jamais rien lu de cet auteur, mais tu me donnes envie de le découvrir :)

Emma 22/10/2014 10:26

Je n'avais jamais rien lu de lui et je suis complètement sous le charme, j'espère que si tu te lances, tu aimeras autant que moi ;-)

Aifelle 22/10/2014 06:18

Un auteur que je n'ai pas encore trouvé le temps de lire ; il me tente.

Emma 22/10/2014 10:25

J'en suis ravie, je pense en plus qu'il pourrait vraiment te plaire, une très belle écriture.

cristie 21/10/2014 11:39

Tu m'intrigues là!

Emma 22/10/2014 10:24

Cool, dans le bon sens du terme j'espère ;-)