Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'appel du coucou de Robert GALBRAITH

Publié le par Emma

L'appel du coucou de Robert GALBRAITH

Quatrième de couverture :

Lorsque le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée, dans un quartier chic londonien, l'affaire est vite classée. Suicide. Jusqu'au jour où John Bristow, le frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike. Cet ex-lieutenant de l'armée, revenu d'Afghanistan amputé d'une jambe, est au bout du rouleau : sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée, un naufrage. Aidé par une jeune intérimaire finaude, virtuose de l'Internet, il reprend l'enquête. De boîtes de nuit branchées en palaces pour rock stars, Strike va passer de l'autre côté du miroir glamour de la mode et du people pour plonger dans un gouffre de secrets, de trahisons, de manœuvres inspirées par la vengeance.

 

Mon ressenti :

Cormoran Strike est un détective privé, l'histoire débute alors que ses affaires sont au plus mal. Il est au bord de la faillite, il vient de se séparer et une agence lui envoie Robin, jeune intérimaire. Le hasard va bien faire les choses, en effet, après la mort d'un mannequin, son frère va venir demander les services du détective afin de rouvrir l'enquête.

Un livre qu'on a beaucoup vu sur les blogs, d'ailleurs en ce moment on voit le troisième de la série qui est sorti il y a peu.

J'ai apprécié cette lecture, d'ailleurs le tome 2 m'attend sur ma PAL. Je l'ai lu avec plaisir, ça se lit bien, c'est agréable. Par contre, je m'attendais à mieux après avoir lu de nombreux avis. Je n'ai pas été complètement accrochée à cette histoire, le début m'a beaucoup plu avec la  découverte des personnages même si le détective est vraiment dans le cliché : détective vivant seul dans son bureau miteux, une jambe en moins , etc....

Mais il démarrait tout de même bien, et puis ensuite l'enquête ne m'a pas vraiment passionnée, je l'ai trouvée vraiment légère, pas trop de suspense.

A voir, comment sera le deuxième ? J'ai passé un bon moment sans que ça soit inoubliable.

 

Je participe ainsi au pavé de l'été chez Brize.

 

L'appel du coucou - Robert GALBRAITH -  2013 - 695 pages.

 

 

L'appel du coucou de Robert GALBRAITH

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

L'oubli de Emma HEALEY

Publié le par Emma

L'oubli de Emma HEALEY

Quatrième de couverture :

Tout se mélange un peu dans la tête de Maud, mais elle n'en démords pas : Elizabeth a disparu. Sa fille a beau lui répéter inlassablement que tout va bien, c'est noté là, sur un de ces bouts de papier qui l'aident à se souvenir : sa vieille amie et voisine, Elizabeth, a disparu. Exactement comme Sukey, sa grande soeur bien-aimée, soixante ans plus tôt. Maud confondrait-elle les époques ? Mais n'y a-t-il pas tout autant des mystères autour d'elle aujourd'hui qu'hier ?

Malgré la maladie qui dévore sa mémoire, Maud interroge le présent, sonde la passé, en quête de vérité avant que tout s'efface...

 

Mon ressenti :

Maud vit seule dans sa maison, elle est maintenant âgée et elle perds la tête. Des petits mots l'aident à se souvenir de l'essentiel. Mais ces petits mots s'accumulent,il y en a partout, sur divers sujets, de quand datent-ils ? , elle s'y perds un peu. Un mot plusieurs fois écrit : sa copine Elizabeth a disparu.

En même temps, elle se souvient très bien de la période de sa jeunesse. Elle a vécu un drame, la disparition de sa sœur.

Le livre oscille entre les deux périodes dans les pensées de Maud, elle a tendance à confondre les époques. Elizabeth, sa copine à qui elle rend visite de temps en temps et sa sœur décédée depuis de nombreuses années, de qui parle-t-elle ? Tout n'est pas clair. Mais elle détient des informations qu'il va falloir démêler.

J'ai beaucoup aimé cette histoire, tout ce fouillis dans sa mémoire, il faut refaire le puzzle. C'est en même temps passionnant et très angoissant, on prends bien conscience du résultat d'une perte de mémoire. Un très bon moment de lecture même si certains trouveront peut-être que c'est un peu répétitif.

 

L'oubli de Emma HEALEY - Sonatine 2014 - 404 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article

Ouragan de Laurent GAUDE

Publié le par Emma

Ouragan de Laurent GAUDE

Quatrième de couverture :

A La Nouvelle-Orléans, alors qu'une terrible tempête est annoncée, la plupart des habitués fuient la ville. Ceux qui n'ont pu partir devront subir la fureur du ciel. Rendue à sa violence primordiale, la nature se déchaîne et confronte chacun à sa vérité intime : que reste-t-il en effet d'un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou moral s'est dissous dans la peur ?

Seul dans sa voiture, Keanu fonce vers les quartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose, qu'il a laissé derrière lui six ans plus tôt et qu'il doit retrouver pour, peut-être, donner un sens à son existence...

Mon ressenti :

Nous suivons plusieurs personnages, l'ouragan est sur le point d'arriver. Au fur et à mesure, les activités de chacun doivent être arrêtées. La tension monte, elle est palpable, les espèces de séquences assez courtes donnent une vitesse, un suspense. Un livre qui se lit vite, un peu en apnée, tout s'enchaîne très rapidement. Le personnage de Keanu prend tout à coup sa voiture, et fait de nombreux kilomètres afin de retrouver Rose, pourquoi ?

Il est certain que j'aime beaucoup la manière dont cet auteur raconte les histoires, on a envie de tourner les pages encore et encore, on suit pas à pas l'évolution, on est vraiment plongé dans cette atmosphère, ce calme juste avant puis juste après. Mais, je suis restée un peu sur ma faim, l'histoire se lit très vite mais j'ai eu une drôle de sensation, une fin qui ne m'a guère convaincue. Une pensée : tout ça pour ça. Même si l'atmosphère, l'ambiance, tout est là, j'ai eu une impression d'inachevé, d'un récit qui reste en suspens, qui n'est pas abouti.

 

Ouragan - Laurent GAUDE - Actes Sud 2010 - 189 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Le jardin des Martels

Publié le par Emma

Le jardin des Martels se trouve dans le Tarn à 30 kms de Toulouse à Giroussens. Un dimanche où il faisait chaud, nous l'avons visité, il fait 35000 m2, plusieurs plans d'eau, des coins pour se poser et une mini ferme pour les enfants. Toutes les informations sur leur site : Jardin des Martels.

 

Entrée du parc
Entrée du parc
Entrée du parc

Entrée du parc

Le jardin des Martels
Le jardin des Martels
Le jardin des Martels
Le jardin des Martels
La serre exotique
La serre exotiqueLa serre exotique

La serre exotique

Le jardin des Martels
Le jardin des MartelsLe jardin des Martels
Le jardin des Martels
Le jardin des Martels
Le jardin des Martels
Le jardin des Martels

Voilà un morceau de ce magnifique jardin, très agréable, il faisait très chaud ce jour-là et nous sommes arrivés en tout début d'après-midi, c'était donc encore calme, beaucoup plus de monde lorsque nous partions.

Publié dans Divers

Partager cet article

La mémoire des embruns de Karen VIGGERS

Publié le par Emma

La mémoire des embruns de Karen VIGGERS

Quatrième de couverture :

Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Entre souvenirs et regrets, Mary retrouve la terre aimée pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d'Antarctique, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l'a hantée durant des décennies menace d'être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre. Une femme au crépuscule de sa vie, un homme incapable de savourer pleinement la sienne, une bouleversante histoire d'amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse. Un roman envoûtant, promesse d'évasion et d'émotion.

 

Mon ressenti

Mary est maintenant vieille, et alors que sa fille Jan voudrait vraiment la placer en maison médicalisée, elle réussi à se faire amener par sa petite fille sur l'île de Bruny. Cette île qu"elle a habitée pendant des années, avec son mari et ses enfants. Des enfants, elle en a trois : les deux aînés n'ont jamais aimé habiter loin de tout, par contre le dernier, Tom, est né là-bas. Jeune adulte, il est même parti pour l'Antarctique pour le travail. Il est maintenant un homme meurtri, solitaire.

Ce sont surtout Mary et Tom que nous allons suivre tout au long du livre. Mary qui veut mourir sur cette île qu'elle a parcourue de nombreuses années, où elle  a été heureuse et sur laquelle ses enfants ont grandi. Durant ce séjour sur l'île, elle se souvient de sa vie, elle se demande aussi quoi faire de cette lettre qu'on lui a déposée juste avant son départ.

Tom, son seul fils qui l'a comprends est quant à lui devenu quelqu'un de solitaire, il n'a pour seule compagnie son chien qu'il emmène partout.

J'ai tout aimé dans ce livre, une histoire familiale, un secret, des descriptions de cette île balayée par les éléménts, les animaux. C'est complètement dépaysant, magnifique et je ne pouvais qu'aimer car j'ai toujours été attirée par la vie sur une île, et le métier de gardien de phare m'a toujours fait envie.

 

La mémoire des embruns - Karen Viggers - Les Escales 2011 - 568 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article

(Presque) jeune (presque) jolie (de nouveau) célibataire de Stéphanie PELERIN

Publié le par Emma

(Presque) jeune (presque) jolie (de nouveau) célibataire de Stéphanie PELERIN

Quatrième de couverture :

Quand Ivana se fait larguer comme une vieille chaussette par Baptiste, après huit ans d'amour, il ne lui reste plus que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché des célibataires à la trentaine, quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi.

Tentant d'ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s'inscrit sur "Be my boy", célèbre site de rencontres. Si l'offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire des retours de marchandise... Heureusement, il reste les amis et le bon vin.

A travers des expériences étonnantes, Ivana doit réapprendre à prendre soin d'elle. Mais rien ne sert de courir... iI suffit juste d'être au bon endroit, au bon moment.

 

Mon ressenti :

Lorsque l'on suit les blogs depuis de nombreuses années, on connaît forcément celui de Stephie, Mille et une frasques, et si il y avait bien un livre à lire cette année c'est bien celui-ci.

Ivana a une conversation au début du livre avec son conjoint qui lui dit que leur histoire est terminée. Elle se retrouve donc seule, elle va devoir se reconstruire, s'en remettre et surtout trouver quelqu'un d'autre. Elle commence par se prendre en main, elle s'inscrit dans une salle de sports, sur un site de rencontre. Ellle va rencontrer quelques personnes. Mais un site de rencontre est-il vraiment adapté ?

Je ne suis pas le public visé, je n'ai habituellement pas du tout l'habitude de lire ce genre de livres. Alors, malgré tout cela, j'ai  passé un bon moment avec Ivana, c'est distrayant, agréable à lire, par moment drôle.  Même si je ne suis pas la cible, je me suis retrouvée dans certaines situations  pas si lointaines, ben oui on n'est pas forcément célibataire qu' à la trentaine, on a toutes été amoureuses ou à le chercher.  Certaines détails m'ont fait penser à Stephie, ou plutôt évidemment à ce que je sais d'elle à travers son blog ou Facebook.

Une lecture idéale pour l'été, sous le soleil, sur la plage, au bord d'une piscine, Ivana nous emmène dans un épisode de sa vie et on la suit avec plaisir, elle est plutôt attachante.

 

Plusieurs avis : Aifelle, Joëlle, Brize, Saxaoul, Sylire, Noukette, Jérôme, Enna ......

 

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire - Stéphanie PELERIN - Mazarine 2016 -195 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Albi

Publié le par Emma

Voilà bien longtemps que je n'avais pas mis une petite promenade, Albi est une ville que j'aime beaucoup, elle est magnifique, c'est très agréable de s'y promener, elle est de taille correcte, ce qui permet en un après-midi d'en découvrir déjà une belle partie.

Nous sommes donc partis direction la ville en fin de matinée, il faisait beau mais pas trop chaud, un petit tour en ville avant de déjeuner, une petite pause pour déjeuner à l'ombre, en face de la cathédrale sainte Cécile,regarder les  gens passer, j'y ai d'ailleurs vu passer Yann Moix, alors il m'a fallu environ dix minutes avant de trouver qui c'était....Puis ensuite, flâner dans les rues, aller boire un verre en terrasse.

Place aux photos :

 

 

Arrivée par le plus agréable côté pour voir la cathédrale
Arrivée par le plus agréable côté pour voir la cathédraleArrivée par le plus agréable côté pour voir la cathédrale
Arrivée par le plus agréable côté pour voir la cathédrale

Arrivée par le plus agréable côté pour voir la cathédrale

Il faut aussi quelquefois regarder de l'autre côté
Il faut aussi quelquefois regarder de l'autre côté
Il faut aussi quelquefois regarder de l'autre côté

Il faut aussi quelquefois regarder de l'autre côté

Cathédrale Sainte-Cécile et Musée Toulouse-Lautrec
Cathédrale Sainte-Cécile et Musée Toulouse-Lautrec
Cathédrale Sainte-Cécile et Musée Toulouse-Lautrec

Cathédrale Sainte-Cécile et Musée Toulouse-Lautrec

Le cloître Saint-Salvi
Le cloître Saint-Salvi
Le cloître Saint-Salvi

Le cloître Saint-Salvi

Le parc Rochegude
Le parc Rochegude
Le parc Rochegude

Le parc Rochegude

Enfin, mes achats :)
Enfin, mes achats :)

Enfin, mes achats :)

Publié dans Divers

Partager cet article

Concerto pour 4 mains de Paul COLIZE

Publié le par Emma

Concerto pour 4 mains de Paul COLIZE

Quatrième de couverture :

Une légende peut en cacher une autre.

Nom : Villemont

Prénom : Jean

Taille : 1.78 m

Cheveux : bruns

Yeux : verts

Signes particuliers : Homme d'honneur, amoureux des sommets.

Nom : Jammet

Prénom : Franck

Taille : 1.92m

Cheveux : bruns

Yeux : bleus

Signes particuliers : Braqueur virtuose, auteur présumé du casse du siècle.

Nom : Narmon

Prénom : Julie

Taille : 1.55m

Cheveux : châtains

Yeux : bruns

Signes particuliers : Surtout, ne pas se fier à sa taille.

Nom : Naciri

Prénom : Leila

Taille : 1.72m

Cheveux : bruns

Yeux : noirs

Signes particuliers : Avocate, joue sa partition en contrepoint.

 

Mon ressenti :

Après Back Up et Un long moment de silence, je découvre Concerto pour quatre mains.

Comme dans les deux précédents,nous suivons  deux histoires en même temps.

 Au début du livre, dans l'enceinte de l'aéroport de Zaventem, un fourgon de la Brink's contenant de nombreux colis de diamants vient d'être braqué .

Jean Villemont, un avocat pénaliste réputé va être amené à défendre Akim Bachir. Ce dernier est entré le matin même dans un bureau de poste avec un couteau. C'est son père qui contacte l'avocat car Akim veut se défendre seul.

En parallèle, un groupe qui monte sur plusieurs années de nombreux casses, ils attaquent les fourgons blindés qui transportent de l'argent.

J'ai aimé cette histoire, ça se lit tout seul, nous suivons par alternance deux histoires en sachant très bien qu'elles vont se rejoindre à un certain moment. Par rapport aux deux précédents, plusieurs chapitres d'affilée parlaient des mêmes personnages. C'est ce qui m'a un peu déçu, en effet dans ses précédents livres l'alternance d'un chapitre sur deux est maîtrisée à la lettre.

Mis à part ce point de détail, c'est une histoire qui se lit très vite, très bien, mais je l'ai trouvé moins aboutie que les deux précédents. Si je ne compare pas aux autres, j'ai bien aimé l'histoire. Par contre, si je compare à ce que j'ai lu de l'auteur, je le trouve moins prenant et moins maitrisé que les deux autres.

 

Concerto pour 4 mains - Paul COLIZE - Fleuve noir 2015 - 471 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Les morues de Titiou LECOQ

Publié le par Emma

Les morues de Titiou LECOQ

Quatrième de couverture :

C'est l'histoire des Morues, trois filles -Ema, Gabrielle et Alice- et un garçon -Fred-, trentenaires féministes pris dans leurs turpitudes amoureuses et professionnelles.

Un livre qui commence par un hommage à Kurt Cobain, continue comme un polar, vous happe comme un thriller de journalisme politique, dévoile les dessous de la privatisation des services publics et s'achève finalement sur le roman de comment on s'aime et on se désire, en France, à l'ère de l'Internet.

C'est le roman d'une époque, la nôtre.

Mon ressenti :

Voilà un livre que j'ai beaucoup vu sur les blogs à un certain moment, il a eu son petit succès.

Tout commence par une bande de trentenaires qui rend hommage le temps d'une soirée à Kurt Cobain. Puis ils se retrouvent pour l'enterrement d'une de leurs copines : Charlotte. Cette dernière semble s'être suicidée alors qu'elle avait un ami, un logement, un travail épanouissant. Ema, son ami d'enfance va fouiller dans ses affaires et va se lancer dans une enquête. En même temps, nous suivons les histoires de Fred, Gabrielle et Alice.

Beaucoup de sujet dans ce livre atypique, du léger, une sorte de suspense pour savoir pourquoi Charlotte s'est tuée, internet et les réseaux sociaux, la privatisation des services publics etc...

Je ne savais à quoi m'attendre, c'est léger, distrayant mais en même temps de nombreux thèmes évoqués. Bref, sans être un coup de coeur, j'ai pris plaisir à découvrir cette histoire hors norme, ça se lit facilement, à certains moments j'ai souri, un livre sur notre époque.

 

Les morues - Titiou LECOQ - Au diable vauvert - 404 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article

Lontano de Jean-Christophe GRANGE

Publié le par Emma

Lontano de Jean-Christophe GRANGE

Quatrième de couverture :

Le père est le premier flic de France. Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers. La petite sœur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l'Homme-Clou, le tueur mythique des années 70, ressurgit, des limbes africaines, le clan doit se tenir les coudes. Sur fond d'intrigues financières, de trafics miniers de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l'espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons.

 

Mon ressenti :

Quand le père de famille a arrêté un homme, tueur en série appelé l'Homme Clou dans les années 70, et que son fils retrouve le même genre de tueur et de procédés en l'an 2000.

Tout commence par une banale enquête pour un jeune tué en Bretagne, l'enquête va durer plus longtemps que prévu car ce n'est peut-être pas un simple accident. D'autres meurtres vont avoir lieu et tout penche vers le procédé qu'utilisait un tueur des années 70 sous fond de magie noire.

Comme à son habitude, J.C. Grangé nous mène dans une enquête réussie. De la Bretagne à l'Afrique, des non dits du père et de la mère de famille.

J'aime toujours autant ses histoires, des chapitres courts, chapitres qui nous laisse en attente de la suite, une enquête passionnante agrémentée des problèmes de famille. Tout ce méli-mélo nous entraîne dans une histoire riche, comment cet Homme Clou peut réapparaître des années plus tard, alors qu'il est décédé ?

La fin nous laisse un peu en suspens, prévoyant une suite. Elle vient d'ailleurs de paraître : Congo Requiem.

Lontano de J.C. GRANGE - Albin Michel 2015 - 777 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>