Paris la nuit de Jérémie GUEZ

Publié le par Emma

 

Paris--la-Nuit.gif

 

 

 

Quatrième de couverture :

Abraham est un fils de la rue. Avec Goran,son ami d'enfance, il partage défonces,  embrouilles et petites combines. Dealer à l'occasion pour assouvir ses propres besoins, il erre dans les rues de la Goutte d'Or à Paris, conscient que sa vie s'enfuit dans une direction toujours plus sombre, sans issue. A l'occasion d'unede leurs nombreuses virées dans un bar de la capitale, ils découvrnt uune salle de jeux clandestine qu''ils décident de braquer. Mais les truands ne vont pas  les laisser s'en sortir indemnes. Vint alors le temps de la fuite, de la planque, de la traque...

 

Mon ressenti :

Jeune auteur rencontré lors du Salon du polar à Toulouse ce mois-ci, si vous voulez en savoir plus j'ai trouvé un interview  qui date de décembre dernier sur le  blog du polar de Velda en suivant ce lien : link

 

Découverte donc d'un livre court, d'une écriture percutante, nerveuse, sans fioritures mais avec de belles formulations.

Le héros, Abraham habite Paris, mais pas le Paris des touristes, pas les quartiers chics, l'autre versant de la ville  :

p.29 : " M'attardant en bas des immeubles, je regarde les gamins jouer au foot dans la rue, les mères qui crient par les fenêtres, les  galériens de tous âges qui squattent le bitume. Je suis né  ici, toute ma vie se limite à cet endroit. Longtemps, j'ai cru que l'existence c'était ça, ce bordel incessant. Ce n'est qu'en vieillissant que je me suis rendu compte que le bruit n'est inhérent qu'à la pauvreté. Cette fureur qui s'autoalimente est créée par le manque d'éducation, la violence et l'absence totale d'intimité. Là d'où je viens, on vit tous dans une même pièce, dans des appartements séparés par des cloisons épaisses comme du papier à cigarette. Dans ma rue, le repos est interdit, et on grandit tous de la même façon."

 

C'est une petite frappe, il se gère seul, avec ses copains c'est biture et drogue, jusqu'au jour où ils  vont braquer une salle de jeux et s'enfoncer encore plus dans toutes ces dérives.

 

 

Paris, la nuit de Jérémie GUEZ - J'ai Lu 2011

Publié dans Bien aimé

Commenter cet article

Yv 22/10/2013 17:42

j'en avais entendu beaucoup de bien lors de sa sortie en grand format, à retenir donc

Emma 23/10/2013 21:39



Un auteur dont on a pas mal parlé, il me reste à lire Balancé dans les cordes maintenant.