Le chagrin de Lionel DUROY

Publié le par Emma

9782290031568_1_75.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

"A l'origine de ma venue au monde, de notre venue au monde à tous les onze, il y a l'amour que se sont déclaré nos parents. Toutes les souffrances qu'ils se sont infligées par la suite, toutes les horreurs dont nous avons été les témoins ne peuvent effacer ls mots tendres qu'ils ont échangés durant l'hiver 1944."

De l'occupation à nos jours, Lionel DUROY retrace la lente déliquescence d'une famille au fil des événements terribles dee la seconde moitié du XXème siècle. Le portrait d'un enfant pris au piège de la fatalité familiale.

 

Mon ressenti :

Pour une reprise de lecture après un an, c'est une excellente lecture. Sans m'être inscrite au "Pavé de l'été" chez Brize, je viens de le lire....

 

Nous suivons donc cette famille de onze enfants de la guerre aux années 2000, tout commence lorsque les parents se rencontrent, Théophile Dunoyer de Pranassac, le père appelé tout au long du livre Toto et Suzanne Verbois la mère.

Cette mère qui m'a agacée, jamais contente, à moitié folle.... Et cet homme qui fait tout pour accomoder "sa belle"...

J'ai tout aimé dans ce livre, les années retracées, sorte de plongée dans l'histoire, de la guerre à nos jours, le côté "saga familale" car ce genre me plait, ses anecdotes sur  la famille, ce qu'il vit. Et enfin, j'ai apprécié les petites digressions de l'auteur, ces sortes d'aparté sur sa vie présente, lors de l'écriture du roman.


Bref, un vrai coup de coeur pour cette lecture, c'est le premier livre que je lis de lui mais une chose est sûre, ce n'est pas le dernier.... Il est issu de ma PAL.

 

 

Lionel DUROY - Le  chagrin - J'ai lu -734 pages

 

 

 

 

 

Publié dans Que je n'oublierai pas

Commenter cet article

Yv 12/08/2013 08:00

Je n'ai lu que Colères de l'auteur, mais jamais plus on ne me reprendra à le lire. J'ai détesté cet écrivain-narrateur qui se complaît dans son mal-être pour l'écrire et qui le fait subir à son
entourage. Il était d'ailleurs récemment en procès contre son propre fils qui jugeait qu'il avait été trop loin dans ses écrits, ne lui laissant plus beaucoup d'intimité

Emma 12/08/2013 18:35



Ce que j'ai aimé dans le Chagrin c'est le côté saga familiale et le fait de retracer l'histoire sur autant d'années. Colères ne me tente pas du tout, si c'est trop personnel. Je compte en lire
d'autres, à voir ce que j'en penserai....



Aifelle 11/08/2013 10:24

Non, j'ai lu seulement "priez pour nous" où il va moins loin dans l'histoire de sa famille. Je voudrais lire le dernier paru "l'hiver des hommes" qui a l'air d'être passionnant.

Emma 12/08/2013 18:31



Je compte bien lire Priez pour nous , Mon premier jour de bonheur et Le Cahier du Turin car on vient de me l'offrir.... A voir.



Aifelle 10/08/2013 20:43

C'est une lecture qui ne peut pas laisser indifférent. J'ai été gênée sur la fin par des révélations trop intimes à mon goût. J'ai pu en discuter avec l'auteur récemment (rencontré dans un
festival) et ses explications se tenaient. Il en sort un nouveau bientôt dont le thème est sa relation aux femmes.

Emma 11/08/2013 09:27



Intéressant, je verrai les autres que je lirai de lui mais un peu peur d'être déçue tellement j'ai aimé celui-ci. Je lirai Priez pour nous c'est sur, en as-tu lu d'autres de lui ?