Terminus Elicius de Karine GIEBEL

Publié le par Emma

Terminus Elicius de Karine GIEBEL

Quatrième de couverture :

Istres - Marseille. Pour Jeanne, la vie est ponctuée par cet aller-retour ferroviaire quotidien entre son travail au commissariat et la maison de sa mère. Elle espère qu'un événement viendra secouer le fil de son existence.

"Vous êtes si belle, Jeanne. Si touchante et si belle." Ce soir-là, une lettre, glissée entre deux banquettes, semble combler toutes ses espérances. Commence alors une correspondance amoureuse qui, pour Jeanne, aura pour terminus le bout de l'enfer...

 

Mon ressenti :

J'ai trouvé ce livre dans une boîte à lire, je me suis dit que c'était l'occasion de le découvrir, en effet, je ne pense pas que je l'aurais acheté, il va d'ailleurs retourner se promener très bientôt.

Jeanne travaille dans un commissariat, elle y travaille dans les bureaux car elle était trop petite pour devenir policière. Elle vit chez sa mère et prend le train tous les matins pour aller travailler. Un jour, elle va découvrir une lettre coincée entre deux sièges qui lui est destinée. Une vraie déclaration d'amour, une personne qui connaît bien des choses sur elle. Mais en plus de cette déclaration il y a le fait qu'il lui avoue aussi avoir tué des personnes. Elle va avoir des lettres tous les soirs, elle est impatiente de les lire.

Un petit livre qui se lit bien et vite. Qui est cette personne ? Comment connaît-il autant de choses sur Jeanne ? Pourquoi tuer ces personnes ? Quel est le lien entre ces meurtres ? Le suspense est bien présent, on tourne les pages assez vite, va t-elle le dénoncer ou essayer de l'arrêter seule ? Pourquoi Esposito qui s'occupe de l'enquête ne l'écoute pas ?

Autant de questions pour un suspense agréable, déroutant, original sans être phénoménal. En effet, on se demande pourquoi Jeanne met autant de temps à réagir. Un bon livre distrayant, un suspense qui nous tient en haleine mais un côté un peu trop "fleur bleue" pour moi.

 

Terminus Elicius - Karine GIEBEL - La Vie du Rail 2004 - 249 pages.

 

 

Publié dans Bien aimé

Commenter cet article

Violette 17/03/2017 16:45

en te lisant, je sais pourquoi j'ai arrêté de lire Giebel... Non, je trouve Les Morsures de l'ombre tout de même un cran au-dessus des autres titres.

Emma 18/03/2017 10:06

Peut-être lirais-je Les morsures de l'ombre alors, et ensuite je pense que je passerai à autre chose.

Jerome 15/03/2017 12:57

Un polar fleur bleue, on aura tout vu ! ^^

Emma 15/03/2017 18:18

Clair :), je viens de l'inventer même si en l'écrivant j'avais bien conscience que c'était bizarre, mais si je lis un suspense c'est pas pour avoir une héroïne tellement désespérée qu'elle s'imagine avec n'importe qui ;) et une fin digne d'une comédie sentimentale...

Lizouzou 15/03/2017 12:29

Ce livre a été réédité récemment chez Belfond et je l'avais découvert comme ça. J'avais bien aimé mais sans plus, ce n'est pas mon préféré de l'auteur.

Emma 15/03/2017 18:11

Ce n'est que le deuxième que je lis, je me demande si je vais continuer...

PHILIPPE D 14/03/2017 21:45

Je connais bien le titre et pourtant, il ne me semble pas l'avoir lu.
J'ai d'ailleurs lu très peu de romans de K Giebel.
Bonne soirée.

Emma 15/03/2017 09:38

C'est le deuxième que je lis de l'auteure, à savoir maintenant si je vais continuer, rien n'est moins sûr. Bonne journée.

Valérie 14/03/2017 19:21

J'ai lu un seul roman de l'auteure, que je n'avais pas trouvé fleur bleue mais qui ne m'avait pas donné envie de retenter l'expérience.

Emma 15/03/2017 09:37

C'est le deuxième que je lis de l'auteure, Meurtres pour rédemption est très violent mais celui-ci a un côté fleur bleue qui m'a un peu agacée. Du coup, je ne sais pas si je vais continuer à la découvrir.

Aifelle 14/03/2017 13:20

Un polar dont on peut se dispenser alors, il y en a tant d'autres qui me font envie :-)

Emma 14/03/2017 17:52

En effet, tu peux t'en passer, j'ai passé un bon moment mais je pense que je vais vite l'oublier.