Un vent de cendres de Sandrine COLLETTE

Publié le par Emma

Un vent de cendres de Sandrine COLLETTE

Quatrième de couverture :

Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges, Octave, le maître de lieux, regarde sa sœur Camille d'un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l'endroit au plus vite. Camille trouve ses inquiétudes ridicules et oscille entre attirance et répulsion envers cet homme au visage lacéré par une vieille blessure. Le frère et la sœur se disputent et, le troisième jour, Malo n'est plus là. Alors que personne ne semble s'en soucier, Camille sent aussitôt qu'il s'est passé quelque chose. Leur reste-t-il une chance de sortir vivants de ce lieu ou le piège est-il déjà refermé ?

Mon ressenti :

Voilà bientôt l'heure des vendanges. Camille, Malo et deux amis ont prévu d'aller faire les vendanges une semaine. Ils arrivent pour travailler, sont accueillis par Lubin et font connaissance avec les autres. Lubin travaille pour les propriétaires qui sont deux, Octave et Andreas. Andreas ne descend jamais, par contre Octave avec sa canne et sa balafre au visage fait des apparitions.

Camille est comme fascinée par cet homme, mi attraction, mi répulsion. Son frère ne le voit pas d'un bon œil. Après une dispute, Malo disparaît.

Le début du livre débute quelques années avant avec Octave et Andreas, un seul chapitre. Puis nous basculons tout de suite des années après, la tension est extrême dans ce livre. Nous avons envie d'en savoir plus, les vendanges suivent leurs cours, mais le suspense est là, on le lit dans l'attente de ce qui va se passer.

Sandrine Colette a vraiment l'art de la tension dans un livre, en peu de pages, assez peu de fioritures, une concision qui amplifie ( à mon avis) ce suspense. J'ai eu beau cherché comment il allait se terminer, je n'aurais jamais deviné cette fin..... Glauque, très glauque.

Bref, j'ai beaucoup aimé, j'ai lu dans de nombreux articles que son premier livre était le plus dur, par contre j'ai trouvé celui-ci aussi violent mais très bien mené. Une franche réussite, et un contraste saisissant entre la personne qui écrit qui paraît très douce, lumineuse, souriante et ce qu'elle écrit. Sans aucun doute, je vais continuer à la lire.

 

Un vent de cendres - Sandrine COLLETTE - Denoël 2014 - 255 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Commenter cet article

Yv 12/09/2016 14:48

J'en ai lu deux de Sandrine Collette, qui, franchement déménagent

Emma 15/09/2016 10:13

C'est le deuxième aussi que je lis, très différents, mais très marquants.

Violette 11/09/2016 21:10

moi aussi j'avais beaucoup aimé, c'est un polar original je trouve!

Emma 15/09/2016 10:12

Très original en effet, une ambiance très spéciale.

Valérie 08/09/2016 22:52

C'est le roman de l'auteure que je préfère.

Emma 15/09/2016 10:12

C'est le deuxième que je lis et pour l'instant c'est aussi celui-ci mon préféré.

Saxaoul 02/09/2016 15:46

J'ai lu ce livre en version audio et effectivement, quelle tension ! C'est un livre qu'on ne peut pas lâcher.

Emma 03/09/2016 08:21

En effet, très prenant, je vais continuer à la lire.

PHILIPPE D 01/09/2016 21:35

Les tentations livresques sont terribles ! Il y a tant à lire. J'ai très envie de découvrir cette auteure, mais je ne peux lire jour et nuit ! Un jour certainement...
Bonne fin de semaine.

Emma 03/09/2016 08:20

Je te le souhaite de pouvoir la découvrir, elle a un sens certain de la maitrise du suspense. Nous sommes tous obligés de faire des choix en matière de livres, hélas... Bonne journée.

Aifelle 01/09/2016 11:15

J'ai commencé par celui-ci, je n'osais pas "attaquer" le premier. L'auteure sait nous tenir en haleine ! J'ai préféré le dernier paru.

Emma 01/09/2016 16:19

Je n'ai pas encore lu le dernier paru, mais je vais continuer. J'ai un peu plus aimé celui-ci au précédent.

Lizouzou 01/09/2016 11:14

J'avais préféré son précédent roman, mais la fin de celui ci m'a laissé un peu perplexe. Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris la fin...

Emma 01/09/2016 16:19

J'ai aimé pour l'instant les deux, même si j'ai un peu préféré celui-ci au précédent. J'ai relu la fin pour être sûre que c'était bien ce que je pensais.