Noire porcelaine de Franck BOUYSSE

Publié le par Emma

Noire porcelaine de Franck BOUYSSE

Quatrième de couverture :

" Dalençon s'approcha alors du corps. C'était probablement pas une bonne idée, mais elle le fit quand même. Fixer cette vision. Une de plus. Six pas mal ajustés. Six pas vers l'horreur. Six pas vers la chair violée. Ce que seul un démon pouvait faire. Accepter que ce ne soit pas une démon. Quelqu'un que l'on croisait. Quelqu'un avec un appartement, ou une maison, un métier. Quelqu'un qui se montrait. Quelqu'un qui se cachait. Comme tout le monde. Quelqu'un. "

Un corps massacré à deux pas du cœur de Limoges. Bélony et Dalençon, deux flics dans la tourmente, un homme et une femme, deux histoires, une complicité qui s'écrit. Et le tueur, qui observe dans l'ombre, en égrenant sa folie en une suite de graffitis mentaux. Dans ce récit, le noir n'est pas une couleur, il est la mort et le désespoir versés au cœur des ténèbres.

 

Mon ressenti :

Après le coup de coeur de Grossir le ciel, il me fallait lire autre chose de l'auteur, l'ayant rencontrer en septembre dernier, j'avais jeté mon sort sur Noire porcelaine. J'ai mis un peu de temps à l'en sortir de ma bibliothèque, pas le même genre que Grossir le ciel, un peu peur d'être déçue.

Une femme est retrouvée morte, ce sont Belony et Dalançon qui vont s'occuper de l'enquête. Dalençon est jeune, célibataire, elle fait équipe avec Belony qui a perdu sa femme et sa fille, sa femme vient de mourir après des années de coma, il est plutôt du genre bourru.

Mais cela ne s'arrête pas là, un autre meurtre va avoir lieu, le meurtrier leur laisse toujours des éléments comme une partition de musique, des couplets de chanson...

Quels sont les liens entre les différents meurtres ? Quelles sont les significations des éléments qu'ils trouvent ?

Un polar plutôt efficace, bien ficelé et complètement addictif. Je l'ai lu en 24 heures, je n'arrivais pas à le lâcher. Des chapitres courts, assez peu de fioriture,une écriture maîtrisée, on a toujours envie de continuer.

Pour moi, c'est une excellente surprise, car même si le genre est plutôt classique, l'histoire tient debout, et le fait ne pas avoir envie de le lâcher constitue un des signes d'une histoire très réussie.

 

Noire porcelaine - Franck BOUYSSE - Geste Editions 2013 - 329 pages.

 

Publié dans beaucoup aimé

Commenter cet article

Noukette 31/03/2016 13:55

Grossir le ciel m'attend ! Hâte de m'y plonger !

Emma 01/04/2016 06:02

Et tu vas te régaler, enfin j'espère :)

Violette 24/03/2016 11:42

tiens, un bon polar, voilà ce qu'il me faudrait là maintenant tout de suite :) Je note le nom de l'auteur même s'il n'est pas connu à ma bibliothèque... zut!

Emma 24/03/2016 18:18

Il se lit super bien, dommage que ta bibliothèque ne le connaisse pas.

jerome 22/03/2016 12:20

Après "Grossir le ciel", je vais bientôt attaquer "Plateau" ;)

Emma 23/03/2016 08:29

Je suis en plein dedans :) !

PHILIPPE D 21/03/2016 21:48

Tout à fait inconnu !
Bonne semaine.

Emma 22/03/2016 08:49

Plus tout à fait car tu viens de me lire, et ce n'est pas fini car bientôt un nouvel article sur l'auteur. Bonne semaine.

Valérie 21/03/2016 19:58

Je note cet auteur que je ne connais pas du tout et cette maison d'édition dont je n'avais pas entendu parler.

Emma 22/03/2016 08:48

Je ne connaissais pas non plus l'éditeur, j'ai tellement aimé Grossir le ciel que lors d'un salon j'ai rencontré l'auteur qui était venu essentiellement pour signer Grossir le ciel mais comme je l'avais déjà, j'ai choisi parmi ses autres titres disponibles.

Aifelle 21/03/2016 07:27

Comme toi, j'ai très envie de relire l'auteure après "grossir le ciel". Je note ce titre-là, ouf, tu n'as pas été déçue ...

Emma 21/03/2016 14:41

Pas déçue du tout même si ce n'est pas le même genre, et j'ai commencé hier Plateau :)